En ce moment
 
 

Centre pour demandeurs d'asile à Jambes: rien n'est confirmé, selon Maxime Prévot

Centre pour demandeurs d'asile à Jambes: rien n'est confirmé, selon Maxime Prévot

(Belga) L'installation d'un centre pour demandeurs d'asile à la caserne du Génie à Jambes est bien à l'ordre du jour, mais rien n'est encore confirmé, indique jeudi le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot. Celui-ci met par ailleurs en avant les nombreuses interrogations que sous-entend son implantation.

Le maïeur de la capitale wallonne, qui dénonce la mauvaise communication du gouvernement fédéral, a passé "des heures" à contacter les multiples intervenants dans le dossier pour tenter d'obtenir plus d'informations. Selon lui, Fedasil a bien demandé dès décembre à la Croix-Rouge de prendre toutes les dispositions utiles pour pouvoir ouvrir le centre début février. Cependant, le gouvernement n'aurait pas encore officiellement marqué son accord. Les cabinets des ministres De Block (Asile et Migration) et Reynders (Défense) devraient donc encore trancher. "La Croix-Rouge a pris les devants sur la suggestion de Fedasil pour une ouverture au 1er février", souligne M. Prévot. Mais, "il n'y aurait pas encore de certitude que la Défense soit d'accord." La Ville de Namur ne se dit pas réfractaire à la création du centre au vu de l'expérience réussie de Belgrade. Néanmoins, elle s'interroge sur le planning, le procédé inexistant de concertation et les perspectives futures. "Pour combien de temps le centre est-il envisagé?", se demande M. Prévot. "Est-il prévu à terme d'y regrouper le centre de Belgrade ou pas? Quid des possibilités pour les scouts marins d'y rester et pour la Ville d'y recréer l'abri de nuit supplétif, qui y était organisé depuis des années pendant la période hivernale?" La question de la reconversion urbanistique du site reste également en suspens. On ne sait pas si sa mise en vente est annulée ou si elle se poursuivra. Selon la Croix-Rouge, le centre devrait être opérationnel à partir du 1er février. Ce sont 250 demandeurs d'asile qui pourront y être accueillis dans un premier temps et à terme l'objectif est d'atteindre 500 places. (Belga)

Vos commentaires