En ce moment
 
 

Comité de Concertation: voici ce qui pourrait changer pour les étudiants

 
 

La ministre francophone de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny, souhaite une reprise partielle des cours en présentiel à partir du 15 mars. La ministre relie cette reprise à la "bulle de kot" (soit la bulle sociale formée par les étudiants vivant ensemble au lieu de la bulle familiale), examinée mais pas retenue par les dirigeants politiques lors du dernier comité de concertation, début février. Le projet sera à nouveau à l'ordre du jour de la réunion de vendredi, selon la ministre.

"L'idée serait que cette bulle de kot accompagne une reprise progressive des cours en présentiel avec un maximum de 20% de présence simultanée des étudiants sur le campus. L'objectif, c'est que les étudiants puissent reprendre, pas tous en même temps, le chemin des auditoires d'ici la fin de l'année académique. On sait qu'il y a urgence psychologique et pédagogique (...) L'objectif, c'est que ce soit en vigueur à partir du 15 mars", a-t-elle expliqué au micro de Bel-RTL, ce jeudi 25 février.

La Fédération Wallonie-Bruxelles et la Flandre avancent de concert dans cette voie, a précisé Mme Glatigny. Le 16 février, le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts, a également évoqué cette reprise partielle des cours en présentiel à partir du 15 mars à l'issue d'une réunion avec les organisations étudiantes.


 




 

Vos commentaires