En ce moment
 
 

Demotte: "Le confédéralisme, c'est un piège à cons" (vidéo)

Le chef des gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, a évoqué dimanche à Tournai les défis institutionnels et socio-économiques auxquels travaillent les deux entités.

Rudy Demotte, chef des gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, présentait ce dimanche ses voeux à la population et  au monde politique et économique de la Wallonie picarde depuis l'hôtel de ville de Tournai. Lors de son discours, il s'est adressé à Bart De Wever et aux confédéralistes en général. "A ceux qui prônent le confédéralisme je leur dis solennellement que c'est un piège à cons", a déclaré le nouveau bourgmestre de Tournai.

"Un esprit de collaboration entre Wallonie et Bruxelles"

Il a également évoqué dimanche à Tournai les défis institutionnels et socio-économiques auxquels travaillent les deux entités. "Cela se fait dans une logique positive de régionalisme d'ouverture et dans un esprit de collaboration entre Wallonie et Bruxelles, garant d'une solidarité qui révélera toute son importance après les élections de 2014, dans le cadre de longues négociations qui pourraient s'ensuivre pour former un gouvernement fédéral", a-t-il précisé.Pour M. Demotte (PS), "cela se fera dans un contexte sur lequel pèseront directement les résultats enregistrés en Flandre, qui imposeront aux Wallons et aux Bruxellois francophones d'être unis". A ses yeux, "malgré la terrible crise, la Wallonie fait face. Pour preuve, les taux de croissance économique wallon et flamand convergent désormais. Le décrochage avec la Flandre, c'est terminé."

Faire de la Wallonie picarde un territoire d'excellence

Sur un plan plus régional, le bourgmestre empêché entend faire de la Wallonie picarde un territoire d'excellence et de Tournai une capitale économique dans un espace transfrontalier de plus de 2 millions d'habitants. Malgré la crise, "le taux de chômage a baissé en Wallonie picarde de 20,4% de 2000 à 2011, soit mieux que la moyenne wallonne et la Flandre. Même chose pour le taux d'activité (68,3%), juste en dessous de la moyenne belge mais bien au-dessus du taux du Hainaut et de la Wallonie".

Il plaisante sur l'arrivée de Depardieu

M. Demotte n'a pu résister à la tentation d'évoquer la saga entourant l'arrivée annoncée en Wallonie picarde de Gérard Depardieu, qui a acheté une maison dans le village de Néchin. "La renommée de Tournai va s'accroître internationalement. Forcément, quand on est la 'ville à côté de Néchin', on bénéficie toujours un peu de l'aura de la toute nouvelle capitale des Gaules", a lancé le nouveau bourgmestre de la cité des Cinq clochers.

Vos commentaires