En ce moment
 
 

Di Rupo se félicite des budgets "sans bain de sang social"

 
 

Le président du Parti socialiste, Elio Di Rupo, s'est félicité mercredi de la confection de budgets de rigueur "sans qu'il y ait un bain de sang social".

Invité sur les ondes de BelRTL ce matin et interviewé par Pascal Vrebos et Barbara Mertens, M. Di Rupo a affirmé que les différents gouvernements du pays s'étaient efforcés de ne pas faire payer la crise aux citoyens ordinaires. Citant le financement des soins de santé, les efforts pour les agriculteurs et la réduction de TVA dans l'horeca, il a estimé que "pour un budget d'austérité, c'est remarquable". Principales responsables de la crise à ses yeux, les banques devront contribuer au budget sans répercuter le coût sur leurs clients. Un observatoire des prix sera mis en place à cet effet, a-t-il souligné. M. Di Rupo vise plutôt la rémunération de patrons et des traders. "Que l'on réduise un peu leurs salaires" , a-t-il dit. Le président du PS a aussi balayé d'un revers de la main les critiques du MR, dans l'opposition en Wallonie et à Bruxelles. "Je pensais qu'après l'échec électoral, ils allaient redevenir un peu raisonnables" , a-t-il asséné, avant de répéter que "les libéraux ont une idéologie qui est à la base de la crise financière" .


 

Vos commentaires