En ce moment
 
 

Edora applaudit la décision de diminuer le nombre de certificats verts octroyés

Edora applaudit la décision de diminuer le nombre de certificats verts octroyés

(Belga) La Fédération des énergies renouvelables Edora a accueilli positivement, mardi, l'annonce par le ministre bruxellois de l'Energie, Alain Maron (Ecolo), de l'ajustement à la baisse, à partir de l'an prochain, des niveaux de soutien aux nouvelles installations photovoltaïques dans la capitale, en continuant toutefois à veiller à leur rentabilité.

Alain Maron (Ecolo) a fait part, lundi, au quotidien La Libre Belgique, de sa décision de réduire de 17% le nombre de certificats verts qui seront octroyés aux Bruxellois qui investissent dans le photovoltaïque. Cette réduction concernera les installations mises en service à partir du mois d'avril 2020. Selon le quotidien, le ministre écologiste a décidé de suivre les recommandations de Brugel, le régulateur bruxellois du secteur énergétique, dont le rapport final, publié lundi, conseille de réduire de 17% le taux d'octroi de certificats verts pour les installations d'une puissance inférieure à 6 KWc, soit une vingtaine de panneaux maximum. M. Maron a souligné qu'en dépit de la réduction du nombre de certificats verts octroyés, il restera très intéressant de placer des panneaux, le retour sur investissement restant assuré après un maximum de sept ans. Mardi, Edora a salué la décision du ministre. Elle approuve en particulier l'évolution de certains paramètres pour la détermination des niveaux de soutien, notamment la baisse du niveau de référence pour l'autoconsommation et la prise en compte d'un surcoût d'investissement pour les projets de grande taille. Pour Fawaz Al Bitar, directeur général d'Edora, "la révision à la baisse des taux d'octroi, tout en garantissant un même niveau de rentabilité pour les candidats investisseurs, constitue une bonne nouvelle pour la transition énergétique dans la Région de Bruxelles-Capitale. Elle signifie concrètement que les objectifs renouvelables à l'horizon 2030 pourront être amplifiés pour un même niveau de soutien global". Edora a toutefois insisté sur la nécessité, notamment, de profiter de la révision des taux d'octroi pour rehausser sans tarder les objectifs d'installation photovoltaïque de la Région capitale à l'horizon 2030; de confirmer la date-pivot qui sera prise en considération pour le calcul du taux d'octroi, en évitant toute rétroactivité pour les projets en cours; de définir des normes d'intégration photovoltaïque à respecter pour les nouvelles constructions et les rénovations d'une certaine importance; ou encore d'aider les producteurs photovoltaïques à valoriser au mieux l'électricité produite et injectée sur le réseau, en vue de la fin annoncée de la compensation pour les clients résidentiels. (Belga)

Vos commentaires