En ce moment
 

Feu vert du parlement bruxellois à l'ordonnance réorganisant l'aide aux sans-abri

(Belga) Les députés bruxellois ont donné vendredi soir leur feu vert, à majorité contre opposition, à l'ordonnance qui réorganise la politique d'accueil des sans-abri dans la capitale.

Ce texte concrétise l'engagement à créer un "NewSamusocial", une association qui passe dans le giron public, en reprenant les missions de l'ancienne asbl Samusocial venant en aide aux personnes en demande d'un hébergement. Elaborée à l'initiative des ministres Céline Fremault (cdH) et Pascal Smet (sp.a), l'ordonnance prévoit en parallèle de confier la coordination de tous les dispositifs d'aide à une autre structure publique, l'asbl "Bruss'Help". Celle-ci sera également chargée d'orienter les sans-abri vers les différents services. Elle analysera les causes de ce phénomène en recrudescence à Bruxelles afin de mieux le prévenir. Le Newsamusocial comme Bruss'Help devront rendre compte de leurs activités, recettes et dépenses. Les autres services actifs sur le terrain seront reconnus, via un agrément leur ouvrant l'accès à des moyens financiers publics. Cela concerne ceux qui existent de longue date, comme les nouveaux dispositifs d'aide (Housing First, les centres de jour, ...). Au-delà de l'accueil d'urgence, en particulier en hiver, l'ordonnance aura pour objectif l'accompagnement vers le logement durable et l'insertion sociale dans une ville qui connaît une situation économique, démographique et migratoire particulière. Pour renforcer l'efficacité de l'accompagnement des sans-abri à travers les différents dispositifs d'aide, le texte encadre l'établissement d'un dossier social pour chaque personne sans hébergement afin de faciliter également la récolte d'informations. Une série de balises sont prévues pour protéger le droit à la vie privée des personnes qui auront communiqué leurs données et qui seront informées de l'usage qui en aura été fait. Mais cela ne rassure ni les acteurs du secteur dont plusieurs avaient fait le déplacement au parlement vendredi ni l'opposition dont une partie en a fait un argument important pour justifier son vote de rejet. (Belga)

Vos commentaires