En ce moment
 

Fin de polémique en Flandre: Aron Berger, juif ultra-orthodoxe qui disait ne pas vouloir serrer la main aux femmes, ne sera pas candidat à Anvers

Fin de polémique en Flandre: Aron Berger, juif ultra-orthodoxe qui disait ne pas vouloir serrer la main aux femmes, ne sera pas candidat à Anvers

C'est la fin de la polémique en Flandre. Face aux nombreuses critiques, le parti CD&V a finalement décidé de ne pas placer sur ses listes pour les élections communales à Anvers le juif ultra-orthodoxe Aron Berger. Notre journaliste Justine Roldan-Perez fait le point.

Aron Berger a fait son annonce lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce mercredi à Anvers. Le juif ultra-orthodoxe retire officiellement sa candidature, mais n’en soutient pas moins le CD&V. "Je reste convaincu que ce parti, le CD&V, est le plus avantageux pour notre communauté et est prêt à instaurer un dialogue avec toutes les communautés", a commenté Aron Berger.


"Personne, et certainement pas monsieur Berger, ne remet cause le respect homme-femme"

Sa possible candidature a suscité énormément de critiques au nord du pays. Il avait fait savoir qu’il comptait respecter un certain nombre de principes religieux, notamment en refusant de serrer la main aux femmes. Ce dernier a indiqué, mercredi, comprendre "la sensibilité de la société" à ce principe, que sa communauté voit au contraire comme une marque de respect.

Kris Peeters (CD&V), vice-premier ministre du gouvernement fédéral, a souhaité revenir sur ces propos. "Personne, et certainement pas monsieur Berger, ne remet en cause le respect homme-femme", a-t-il dit devant les journalistes.


Aron Berger reconnu coupable du vol d'un homme âgé

Autre élément sensible évoqué aujourd’hui: Aron Berger a récemment été reconnu coupable de vol par le tribunal correctionnel d’Anvers. Il aurait volé 28.500 euros à un vieil homme malade. Une information qui a peut-être influencé le retrait de sa candidature. "Le fait que son casier judiciaire soit vierge joue en sa faveur. C’est maintenant à lui d’expliquer quelle était la nature du vol, de quand cela datait et quelle était l’importance de l’affaire", a commenté Michael Freilich, rédacteur en chef du média "Joods Actueel" ("Nouvelles juives").

Une polémique embarrassante pour Kris Peeters, qui croyait avec ce candidat pouvoir conquérir les voix de la communauté juive d’Anvers. Elle est généralement évaluée à environ 20.000 suffrages potentiels, alors que la ville compte plus de 500.000 habitants. 

Vos commentaires