En ce moment
 
 

Le gouvernement wallon annonce un retour à l'équilibre budgétaire SANS AUCUNE nouvelle taxe: est-ce possible?

Au niveau régional, le futur gouvernement annonce un retour à l'équilibre budgétaire en 2024. Et ce SANS nouvelles taxes. Une question se pose alors: est-ce réalisable ? Qu'en pensent les experts en économie ?

"Le retour à l'équilibre est un retour pour l'avenir. On doit s'y préparer dès aujourd'hui pour ne pas reporter la dette", lançait Jean-Luc Crucke, ministre wallon du budget sortant (MR), le 29 septembre 2018. 

Ce jour-là, le gouvernement wallon annonçait le retour à l’équilibre budgétaire cette année. Le moment avait été qualifié d’historique par Willy Borsus, ministre président wallon sortant.  

Mais la promesse de parvenir à cet équilibre budgétaire cette année est rompue. Le nouveau gouvernement wallon arc-en-ciel reporte tout de 5 ans.

Pour comprendre ce pari budgétaire en Wallonie, imaginons une balance. Dans les ménages, il y a des dépenses et des recettes. Objectif: équilibrer le tout. 

Du côté du gouvernement wallon, c'est exactement pareil. Compte tenu des prévisions de l'équipe arc-en-ciel PS-MR-Ecolo, voici ce que l'on obtient. Les politiques ont prévu un plan d'investissement de 4 milliards d'euros. Dans les recettes, aucune nouvelle taxe. Conclusion: il y a clairement un déséquilibre. Malgré cela, ils se lancent un réel pari budgétaire. Le but étant de revenir à l'équilibre en 2024.


 
Quelles sont les chances de réussite budgétaire wallonne ? 

"On parie sur ce que l'on appelle "les effets retour". C'est à dire que les dépenses qui sont faites aujourd'hui vont générer davantage d'activité économique. S'il y a plus d'activité économique, il y aura automatiquement plus de recettes", éclaire Philippe Ledent, économiste chez ING Belgique. 

"C'est effectivement risqué. Dans l'histoire du pays, on compte sur les doigts d'une seule main le nombre d'années où les dépenses ont été à l'équilibre. Ce n'est pratiquement jamais arrivé", analyse Giuseppe Pagano, professeur de Finances publiques à l'Université de Mons.

Aujourd’hui, le budget de la Wallonie connaît déjà un déficit de 350 millions d’euros et ce, avant même les prestations de serment du nouveau gouvernement wallon. 

Vos commentaires