Le monde politique est-il impuissant face au plan de restructuration de Carrefour Belgique? "Je suis très fâché sur les dirigeants", déclare Olivier Chastel (vidéo)

Dans la Matinale de Bel RTL, Martin Buxant a demandé au président du MR, Olivier Chastel, si face aux licenciements annoncés par le groupe Carrefour, le politique se retrouvait "impuissant".

"C’est difficile de réagir", a explique Olivier Chastel. "D’abord, c’est aux syndicats de suivre la procédure Renault. Mais je suis très fâché sur les dirigeants du groupe Carrefour, car on sait depuis longtemps que les hypermarchés ont des problèmes. Ils n’ont rien anticipé et ils ont préféré laisser se dégrader la situation et avoir un plan social dur pour la région wallonne en particulier. Je pense qu’on aurait pu évoluer dans le temps sans casse social comme on l’a fait aujourd’hui. Je reproche cela aux dirigeants. Il faudra analyser la situation et les pertes d’emploi. Les syndicats ont commencé à le faire hier. On verra s’il faut aller jusque-là en matière de pertes d’emploi."

Selon le président du MR, la grande distribution crée toujours de l'emploi. "Deuxièmement, dans le secteur de la distribution et notamment dans les entreprises qui ont su se restructurer, on crée plus d’emplois qu’on en perd. Cela veut donc dire qu’il y a moyen de s’adapter en créant différentes phases pour cette adaptation", conclut-il.  

Vos commentaires