Les FDF quittent le MR

Olivier Maingain a souligné que les FDF reprenaient leur autonomie mais restaient ouverts à ceux qui, au sein du MR, restent dubitatifs quant aux conséquences de l'accord.

Les Fédéralistes démocrates francophones (FDF) réunis dimanche soir en Conseil général ont entériné à l'unanimité moins trois abstentions leur départ du Mouvement Réformateur, sur fond de désaccord sur la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV).
Ils s'étaient auparavant prononcés à l'unanimité en faveur d'une résolution reprenant l'analyse du bureau du parti, dressant le constat du non-respect, dans l'accord institutionnel sur BHV, des engagements fondateurs de la fédération qu'ils formaient avec les libéraux et le MCC.

"Le conseil fort de plus de 350 membres présents a été amené à prendre connaissance d'un rapport du bureau faisant analyse du premier volet de l'accord institutionnel consacré à BHV et à Bruxelles. Il a conclu que les engagements du MR en faveur de l'élargissement de la Région bruxelloise et de la ratification de la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales n'ont pas été respectés. Il a constaté que le texte adopté est en retrait sur plusieurs point avec les propositions initiales du formateur Elio Di Rupo", a affirmé le président des FDF Olivier Maingain, à l'issue du Conseil général.

Vos commentaires