En ce moment
 

Patrick Dupriez ne sera plus co-président d'Ecolo: "Ce moment-ci permet de prendre une décision difficile de façon sereine"

  • Patrick Dupriez a annoncé son retrait de la co-présidence d''Ecolo

  • Patrick Dupriez se retire de la co-présidence d''Ecolo: "J''ai un profond besoin de ressourcement et de repos"

 

Patrick Dupriez a annoncé vendredi soir son retrait de la co-présidence d'Ecolo. "Ecolo a besoin, plus que jamais, d'une équipe de co-présidents forte et totalement engagée. Pour des raisons strictement personnelles, j'ai aujourd'hui la conviction que je ne pourrai exercer ma mission à la hauteur de cette nécessité dans les mois qui viennent", a-t-il déclaré lors du Conseil de Fédération des écologistes à Namur.

"Par respect pour vous et celles et ceux qui comptent sur nous, j'ai donc décidé, après concertation avec Zakia, de passer le relais du mandat que vous m'avez confié", a-t-il encore expliqué.

Une équipe du RTL INFO 13H a rencontré le co-président sortant chez lui, à Chevetogne. "Ce moment-ci permet de prendre une décision difficile comme celle-ci de façon sereine. Ecolo est en pleine forme, le parti est rassemblé, uni".

Patrick Dupriez ne s'étend pas sur les raisons personnelles mais justifie le timing. "Je veux qu'Ecolo gagne les prochaines élections, potentiellement les prochaines négociations, parce que je pense qu'il y a un moment charnière pour notre société, les gens en sont conscients. Je veux que nous puissions gagner ensemble, et je considère qu'il est important que les meilleures personnes soient à la meilleure place".

L'explication n'est pas politique, assure-t-il. La décision date de quelques semaines, concertée avec sa co-présidente. "Nous avons toujours été, Zakia et moi, un duo très proche, proche politiquement, mais aussi proche humainement, mais aussi, cette décision, elle ne concernait pas que moi, elle la concerne elle au premier chef, et aussi tout le parti. Donc on a réfléchi ensemble, pour qu'en effet, ce passage de relais soit une bonne chose pour Ecolo". 

Le co-président sortant ne tire pas un trait sur son engagement, et il ne quitte pas la politique: "Aujourd'hui, je prends du recul par rapport à un mandat qui est celui de la co-présidence d'Ecolo, qui est un mandat important, je prends du recul par rapport à ça, et je prends le temps d'identifier, aussi avec d'autres, quel pourrait être ma fonction ultérieure à l'intérieur de la famille écologiste ou à côté".

Dès lundi, l'autre co-présidente des Verts, Zakia Khattabi, entamera des consultations afin de pourvoir au remplacement de Patrick Dupriez. Selon les statuts, le remplaçant doit être un homme wallon. Sa désignation fera l'objet d'un vote en assemblée générale. L'équipe poursuivra le mandat actuel qui se termine après les élections de 2019.

Vos commentaires