En ce moment
 

Protégé par son immunité parlementaire, Alain Mathot n'a pas été jugé: à Seraing, les avis sont partagés

Alain Mathot a bien reçu 700.000 euros issus de la corruption mise en place dans le cadre de l'attribution du marché de la construction de l'incinérateur de Herstal, ont déterminé vendredi les trois magistrats du tribunal correctionnel de Liège.

Bien qu'absent au procès en raison de la non-levée de son immunité parlementaire, Alain Mathot a été décrit comme celui qui avait été corrompu même si, lors de la lecture d'un jugement de 250 pages, les juges ont aussi affirmé qu'il existait un doute sur le fait qu'il avait réellement usé de son influence.

Ce matin, les habitants de Seraing n'ont pas encore tous digéré le jugement du tribunal correctionnel de Liège. "Je pense que l'on serait bien heureux de les avoir nous aussi. Je pense que si nous, on fait une petite fraude, on va se faire prendre directement", déplore une riveraine. "On est tous égaux, on doit subir les conséquences tous de la même façon", ajoute un habitant, au micro de Mathieu Langer et de Julien Raway pour RTL info 13h. 


12 prévenus condamnés

Protégé par son immunité parlementaire, Alain Mathot continue de nier les faits de corruption. Ces derniers ne semblent d'ailleurs pas atteindre sa côte de popularité. "Il est sympa, il a déjà fait pour Seraing", souligne une riverain.

Au total, 12 prévenus ont été condamnés à des peines allant jusqu'à trois ans de prison avec sursis. Un des proches du bourgmestre a été condamné à 18 mois de prison dont 9 avec sursis. Pourtant, il était acquitté pour 36 des 37 préventions établies.


Une nouvelle procédure de levée d'immunité parlementaire

"Notre position était délicate puisque pour demander la condamnation de M. Deferm, le parquet n'a eu de cesse de faire état d'éléments à charge de M. Mathot. On devait donc se défendre vis-à-vis d'éléments qui ne nous concernent pas directement. C'était très difficile", indique Renaud Molders-Pierre, avocat de Léon-François Deferm.

Le parquet général peut encore demander une nouvelle procédure de levée d'immunité parlementaire. Cette affaire risque de continuer à faire parler d'elle. Ni la fédération liégeoise du PS, ni le parti socialiste n'ont tenu à réagir.

Vos commentaires