En ce moment
 
 

Tensions au MR : il faut vite aboutir à un "retour à la sérénité", selon Daniel Ducarme

Tout doit à présent être mis en oeuvre pour aboutir, dans les heures qui viennent, à une solution qui puisse être partagée par l'ensemble des acteurs du MR, a fait savoir le député Daniel Ducarme samedi dans un communiqué après un entretien avec le président Didier Reynders.

Les tensions internes au sein du MR ne s'évanouissent pas. Bien au contraire. Alors que Didier Reynders tente toujours de calmer l'esprit des "rebelles" du parti, les jeunes FDF ont lancé un nouveau pavé dans la marre vendredi en annonçant leur volonté de recruter en Wallonie pour les élections de 2011 et 2012. Une idée qui est loin de plaire à Serge Kubla. Le député wallon réformateur se dit "profondément hostile" à l'implantation du parti d'Olivier Maingain en terre wallonne et regrette que la question n’ait jamais été évoquée au sein du MR.  
 
De son côté, Daniel Ducarme a rencontré Didier Reynders ce samedi après-midi. Il dit qu'il faut retrouver au plus vite le calme et l'entente au sein du MR. "Ma volonté, comme celle du président et de tous les Réformateurs, est de trouver les voies de l'unité et du retour à la sérénité. Nous devons tous, responsables du MR, être particulièrement à l'écoute des militants, qui veulent à tout prix éviter d'être les témoins de déchirures à l'intérieur du parti", a ajouté M. Ducarme dans un communiqué.      Selon lui, les Réformateurs ne peuvent "se permettre de rentrer dans un mécanisme qui diviserait le parti et laisserait de lourdes traces".     

Le Conseil du MR a constitué lundi trois groupes de travail. L'un d'eux porte sur les statuts du parti et est présidé par M. Ducarme, ancien président du MR.

"C’est de l’opportunisme"

Plus tôt, le député wallon réformateur Serge Kubla n'a pas mâché ses mots, s'opposant à l'implantation du FDF en Wallonie. Serge Kubla parle d'opportunisme et regrette que la question n’ait jamais été évoquée au sein des organes du parti.

"Cela n’a jamais été évoqué. C’est parti d’une interview un matin de Mr Maingain qui a annoncé cela. Il est relayé subitement à Liège et puis par les jeunes FDF qui se sentent une volonté d’implantation qui ne correspond en rien à leur essence même", a déclaré samedi matin Serge Kubla sur les ondes de Bel RTL.

Pour le député libéral, "c’est de l’opportunisme. Et, moi, je ne suis pas d’accord. C’est de la provocation. C’est peut-être profiter de la gentillesse que l’on a eu avec eux, de l’espace qu’on leur a laissé. Il est temps de les ramener à la raison. Donc, je poserai le problème en interne si cela continue comme cela. Et pour moi, c’est non, mille fois non quitte à aller à la rupture", a déclaré Serge Kubla sur les ondes de Bel RTL.

"Le FDF a la vie trop belle"

Et M. Kubla d'ajouter dans une interview publiée dans Le Vif que l'intégration du FDF au sein du MR "n'est pas une réussite". "Je me demande vraiment en quoi le FDF est MR", insiste-t-il. Pour autant, Serge Kubla considère que le FDF "ne dessert pas la cause du MR, il la consolide mais la récupère". Enfin, le député wallon est d'avis que le FDF "a la vie trop belle" et "est trop bien servi" au sein du MR.

"Alors qu'il crée des tensions terribles à Bruxelles, où les libéraux ont souffert de décès, de départs, d'un certain vieillissement, on lui a trop laissé les coudées franches. La façon dont Olivier Maingain s'est institué porte-parole du MR pose un problème de personnalité. Chacun doit être remis à sa place au sein du Mouvement réformateur", conclut-il.


Vos commentaires