Voici la 'charte' que devront signer les migrants s'ils veulent rester en Belgique

Voici la 'charte' que devront signer les migrants s'ils veulent rester en Belgique

Grosse actualité pour le secrétaire d'Etat à l'Asile Theo Francken (N-VA), qui va rendre obligatoire la signature par les primo-arrivants d'un engagement à respecter les droits, devoirs et libertés de l'Etat belge ; et qui donne la capacité à Fedasil d'exclure les fauteurs de trouble.

Activité soutenue cette semaine pour Theo Francken, secrétaire d'Etat à l'Asile de la N-VA. Ce matin, il a publié sur son compte Twitter la 'charte' que les primo-arrivants (les "migrants") devront signer s'ils veulent rester dans notre pays.

Ils assureront par ce moyen leur volonté de s'intégrer dans la société belge, d'apprendre la langue de la région dans laquelle ils s'établissent et de trouver un emploi.

En cas de refus, les primo-arrivants pourraient voir leur titre de séjour refusé ou retiré.

Exclusion du réseau d'accueil

Plus tard ce jeudi, nous avons appris une nouvelle disposition de Francken. Fedasil pourra désormais exclure du réseau d'accueil les demandeurs d'asile qui commettent des infractions graves et enfreignent le règlement d'un centre d'accueil, a annoncé le secrétaire d'État à l'Asile dans un communiqué en néerlandais.

Ces demandeurs pourront également être privés pendant quatre semaines de l'argent de poche qu'ils reçoivent, soit 7,5 euros par semaine dans un centre ou 60 euros par semaine s'ils doivent pourvoir eux-mêmes à leur entretien. Jusqu'à présent, la sanction la plus lourde s'élevait à un mois d'exclusion.

Le secrétaire d'État avait fait part en février de sa volonté d'alourdir les sanctions à la suite d'incidents qui s'étaient produits dans des centres d'accueil et qui avaient mené à 62 exclusions temporaires.

M. Francken s'est félicité de cette capacité accordée à l'agence fédérale en charge de l'asile d'écarter du réseau les "pommes pourries" dont les premières victimes sont les autres résidents des centres, notamment les familles avec enfants.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires