En ce moment
 
 

Wathelet défend sa nouvelle répartition des avions au-dessus de Bruxelles et tacle Gosuin, preuve à l'appui

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité Melchior Wathelet a dénoncé mercredi sur Bel-RTL l'utilisation "inacceptable" faite par certains politiques bruxellois du dossier des nouvelles routes aériennes à l'aéroport de Bruxelles-National. Par voie de motions notamment, certaines communes du sud-est de Bruxelles contestent la mise en oeuvre de la nouvelle répartition des nuisances dont elles font désormais les frais.

Mercredi, le secrétaire d'Etat cdH s'en est particulièrement pris au député-bourgmestre FDF d'Auderghem Didier Gosuin qu'il accuse de "mentir" ou la ministre bruxelloise Ecolo Evelyne Huytebroeck à qui il reproche d'avoir montré "des cartes qu'elle savait fausses".

Wathelet a respecté les demandes de Gosuin

Invité de Bel RTL ce matin, M. Wathelet est revenu sur un courrier que lui écrivait Didier Gosuin en 2012, dans lequel il le pressait "d'éclater" la route aérienne. "Alors, c'est vrai qu'on a un peu éclaté", ajoute M. Wathelet, selon qui les nuisances sont aujourd'hui réparties selon des critères rationnels, alors que l'ancienne route, essentiellement dérangeante pour les habitants des deux Woluwe, de Wezembeek et de Crainhem, ne répondait qu'à des griefs "politiques".

 

Le devenir de Brussels Airport doit être sérieusement discuté

Dans le collimateur des communes d'Auderghem, Watermael-Boitsfort et Etterbeek se trouve le nouveau "virage gauche" qui amène les avions vers la route la plus courte en direction de la balise sur l'autoroute E411. Mais grâce à cela, un avion peut "monter plus haut plus vite" et donc "il fait du bruit moins longtemps", justifie M. Wathelet. Le secrétaire d'Etat est d'avis qu'il faudra mener à terme une réflexion sur l'aéroport, son activité et ses pistes.

Vos commentaires