En ce moment
 
 

9 mails professionnels sur 10 contiennent des fautes: comment les entreprises luttent-elles pour sauvegarder... leur image?

L'orthographe des travailleurs est médiocre en Belgique. On estime que 9 mails professionnels sur 10 contiennent des fautes de français. Pour les entreprises, c'est un problème, surtout pour leur image, qui peut leur faire perdre beaucoup d'argent. A tel point que de plus en plus de sociétés font appel à des coachs pour rectifier l'orthographe de leurs employés.

La société de Maha gère la communication de clients sur les réseaux sociaux. Avec son équipe, la chef d’entreprise publie des textes qui seront lus des milliers de fois. Ne pas faire de faute d’orthographe est donc pour elle une nécessité absolue et non négociable.

"En interne, on a mis en place des doubles checks. Il n’y a aucune publication ou campagne qui sort sans qu’elle ne soit double checké par deux personnes avant que la proposition n’aille au client", précise Maha Karim-Hosselet, la fondatrice de MKKM, experts des réseaux sociaux.


Entre responsabilité et décrédibilisation

Et puis dans cette société, il y a aussi Margot. Surnommée la plume, elle est la référence en matière d’orthographe. C’est une lourde responsabilité, elle ne doit rien laisser passer. "Si dans la campagne des clients, il y a une faute, cela décrédibilise le client mais nous aussi en tant qu’agence qui a laissé passer l’erreur", souligne Margot Vermeiren, responsable de projets.

Des coachs existent pour tenter d’améliorer la situation dans certaines entreprises, ils se rendent sur place ou ils distillent leurs conseils à distance, via des classes virtuelles.


Mettre en place des automatismes

"La personne sort de la formation qui dure une heure avec un état complet de ses erreurs. Une fois la formation terminée, l’objectif est de pouvoir identifier les erreurs et de savoir comment les corriger", explique l’un de ses coachs, Jean-Paul Mathelot.

Le but est d’arriver à mettre ou remettre en place des automatismes. Aujourd’hui, les entreprises communiquent de plus en plus facilement et rapidement. La question de l’orthographe est donc un enjeu crucial.

Vos commentaires