En ce moment
 
 

Assouplir les mesures sanitaires pour les personnes pleinement vaccinées? Voici ce qu'en pense l'infectiologue Erika Vlieghe

Assouplir les mesures sanitaires pour les personnes pleinement vaccinées? Voici ce qu'en pense l'infectiologue Erika Vlieghe
©Belga
 
 

L'infectiologue Erika Vlieghe reste prudente quant à l'avis du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) qui évoque d'éventuels assouplissements pour les personnes pleinement vaccinées.

Les mesures sanitaires telles que le port du masque et le respect de la distanciation physique pourraient être "assouplies" si des personnes pleinement vaccinées se réunissent, ressort-il d'une nouvelle ligne directrice destinée aux États membres de l'UE publiée mercredi par l'ECDC. "Nous devons être prudents et ne pas créer de confusion", a déclaré Mme Vlieghe, présidente du groupe d'experts Gems, dans l'émission De Ochtend sur la radio néerlandophone Radio 1. D'après l'infectiologue, l'intention n'est pas de voir les gens décider d'eux-mêmes, mais elle réserve tout de même une petite entorse pour, par exemple, les maisons de retraite.

Seulement pour les personne pleinement vaccinées

Erika Vlieghe reste néanmoins prudente et souligne entre autres qu'il s'agit d'un rapport préliminaire avec des résultats préliminaires. "Nous devons l'examiner avec précaution", a-t-elle déclaré dans De Ochtend. "Il s'agit aussi de personnes pleinement vaccinées. Ce n'est pas là où nous en sommes pour le moment." Selon l'infectiologue, notre pays doit se préparer à une "phase de transition".

Des situations spécifiques où l'on peut l'envisager

La présidente estime toutefois que des situations spécifiques peuvent être envisagées. Par exemple dans les environnements plus ou moins fermés tels que les maisons de retraite, où des mesures très strictes avaient été prises durant la crise. Depuis, la plupart des résidents ainsi que le personnel ont été vaccinés et Mme Vlieghe se demande donc s'il ne serait pas possible de laisser tomber certaines mesures plus tôt pour ces personnes.

Ne pas décider au cas par cas

Néanmoins, Mme Vlieghe reste prudente et précise qu'il convient d'éviter toute "confusion" possible. "Cela peut donner du courage aux gens de voir quel sera le résultat si nous sommes tous vaccinés. Mais l'objectif ne peut être de décider au cas par cas à propos de ce genre de situation", ajoute-t-elle. Selon la présidente du Gems, des experts dans notre pays travaillent aussi pour établir des lignes directrices et des recommandations.


 




 

Vos commentaires