En ce moment
 
 

Bactérie Eceh: qui va indemniser les agriculteurs ?

 
 

La Pologne et le Luxembourg se sont ajoutés, lundi, à la liste des pays touchés par la bactérie. Les ministres européens se sont rencontrés ce mardi au Grand-Duché de Luxembourg afin de dégager des pistes d’indemnisation des agriculteurs alors qu’en Belgique, l’AFSCA a décidé de contrôler tous les légumes du pays à partir de mercredi.

La bactérie Eceh a fait deux nouvelles victimes en Allemagne, portant à 25 morts le bilan officiel, dont 24 dans ce seul pays. Le nombre de pays touchés se porte désormais à treize pays européens. Des cas suspects ont aussi été découverts aux Etats-Unis et au Canada. Le point commun de toutes les personnes infectées par la bactérie est qu’elles ont voyagé et mangé dans le nord de l’Allemagne. Désormais, plus de 2300 personnes ont été contaminées en Europe.

L'AFSCA va contrôler tous les légumes frais

"Nous continuons à contrôler les pousses de légumes, mais nous allons désormais également contrôler tous les légumes frais", a indiqué Geert De Poorter, membre de l'AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire). "Nous effectuerons notamment des tests sur les carottes, les herbes fraîches et les épinards. Les salades, les tomates et les concombres sont toujours surveillés". La campagne de contrôles débutera mercredi et les premiers résultats sont attendus pour la fin de la semaine.

Origine inconnue

L'origine de la bactérie Eceh, responsable d'une épidémie mortelle qui a déjà fait 23 victimes dont 22 en Allemagne, n'a toujours pas été déterminée. Après la piste des concombres espagnols, les premières analyses effectuées sur des germes de soja allemands n'ont pas été concluantes. On ignore donc toujours comment se propage la bactérie.

Un antécédent : le Japon en 1996

Denis Pierard, chef du laboratoire de microbiologie UZ Brussel espère toujours que l’on puisse isoler cette bactérie : "En 1996, le Japon a souffert d’une bactérie semblable qui était originaire des pousses de radis. Les experts chargés de trouver l’origine de la bactérie n’ont toujours pas de conclusions"…

Des pertes abyssales

En attendant, les professionnels souffrent : les ventes sont en chute libre et les pertes sont abyssales. On estime les pertes à 200 millions d’euros par semaine. Pour leur venir en aide, les 27 ministres européens de l'Agriculture se réunissent en conseil extraordinaire au Grand-duché de Luxembourg ce mardi. Hier, ce sont les ministres de la Santé qui s’étaient rassemblés.

D’où viendra l’argent ?

Les ministres européens de l’agriculture ont avancé leur rencontre à ce mardi afin de déterminer quelles mesures prendre face à l’alerte sanitaire qui secoue le continent. Toute la question, au Grand-Duché, sera de savoir d'où viendra l'argent pour indemniser les agriculteurs. Les Belges perdent à eux-seuls plus de 3 millions par semaine. L’Espagne, durement touchée par les dernières rumeurs, estime que l’Allemagne doit prendre en charge l’indemnisation.

Le débat n'est pas simple. Exemple : si la ministre fédérale de l'Agriculture, Sabine Laruelle, propose de puiser dans la PAC, la politique agricole commune, l'eurodéputé PS, Marc Tarabella, pense que la PAC doit avant tout servir à indemniser les agriculteurs ayant souffert de la sécheresse.


 

Vos commentaires