En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: la moitié des entreprises contrôlées ne respectaient pas les mesures sanitaires imposées

 
CORONAVIRUS
 

Le télé-travail est désormais obligatoire, dès que la fonction le permet. Au sein des entreprises, il faut également respecter les mesures sanitaires. Or ce n'est pas forcément le cas partout. Des contrôles ont été menés et il s'avère que sur plus de 17.500 employeurs inspectés, la moitié étaient en infraction.

17.633 contrôles ont été effectués en Belgique et parmi eux, 8.170 infractions ont été constatées pour non-respect des mesures sanitaires sur le lieu de travail. Voici le bilan que dresse le gouvernement fédéral et les services d’inspection depuis la 1ère vague de coronavirus.

"Les infractions étaient parfois mineures et pouvaient être rapidement corrigées", précise Pierre-Yves Dermagne, ministre fédéral de l'Economie et du travail.

1.000 inspecteurs sont déployés sur le terrain afin de veiller au bon respect des mesures. Depuis le 2 novembre, ils sont également chargés de contrôler l’obligation de télétravailler. "Si l'on constate que la présence n'est pas indispensable, on se concerte avec l'employeur et on veille à trouver une mesure qui permet de faire du télétravail", explique Angélique Coulouse, inspectrice de travail au SPF Emploi.

Des procès-verbaux rédigés

Dans les entreprises où le télétravail n’est pas possible, le non-respect de la distance d'1m50 figure parmi les infractions les plus souvent constatées. De la même façon, le nettoyage insuffisant dans les locaux communs est souvent pointé du doigt. 

"On peut retrouver l'utilisation d'un sèche-main électrique dans les toilettes, ce qui n'est plus autorisé à l'heure actuelle car ça contribue à propager le virus dans l'espace. C'est une mesure qui est souvent méconnue des employeurs", éclaire l'inspectrice de travail. 

Ces infractions conduisent souvent à des avertissements et parfois même à des procès-verbaux. 31 ont déjà été dressés depuis mars. 92 entreprises ont dû fermer sur le champ.


 

 




 

Vos commentaires