En ce moment
 
 

De plus en plus de Belges séduits par les mobilhomes: il y a plusieurs explications à ce phénomène (vidéo)

Cela va souvent de paire avec le Tour de France, des milliers de camping-car et de caravanes qui accompagnent la Grande Boucle. Chaque année, de plus en plus de Belges se lancent dans l'aventure. Rien qu'en 2018, 11.381 nouveaux mobilhomes ont été immatriculés. Les adeptes disent se sentir plus libre et plus en communion avec la nature.

"Magré les quelques petits inconvénients, il y a quand même pas mal d'avantages et on s'est lancé dans l'aventure", ont confié Frédéric et Nelly, propriétaires d'un mobilhome, au micro de nos journalistes Justine Roldan Perez et Sylvain Winance. "Puis, c'était surtout la liberté. Partir en vacances et être libres. Pas être tenus à des horaires comme à l'hôtel ou l'avion. Ici, on part quand on veut, on fait ce qu'on veut. C'est super". Cela fait donc deux ans que la famille a acheté son mobilhome pour le plus grand bonheur des enfants également.

En 2018, 11.381 mobilhomes ont été immatriculés en Belgique et cette année, les chiffres grimpent encore. De janvier à mars 2019, 1436 nouveaux véhicules ont été immatriculés, soit 7,32 % de plus qu'en 2018 à la même période.

Un véritable engouement constaté par Laurent Lemaire, gérant d'une société de vente de location de camping-cars, qui s'est lancé dans ce business il y a quatre ans. "J'ai commencé avec 3-4 mobilhomes puis j'ai commencé la location. Et aujourd'hui, la demande est énorme, j'ai 8 camping-cars de location. L'agenda pour la saison est rempli à 85%".

Même constat pour Luc Everaets, gérant d'un magasin spécialisé. Il voit les ventes augmenter de 5 à 10% chaque année. Plusieurs explications: le besoin de liberté, la population vieillissante mais aussi l'écologie qui est au centre des préoccupations. "Vous produisez votre propre électricité, vous faites attention à vos ressources en eau propre, vous essayez de laisser l'endroit où vous avez logé ou stationné impeccable, vous pratiquez des achats en circuit court chez des artisans avec des produits locaux, etc.".

Albert, lui, vient d'opter pour un modèle d'occasion. C'est le deuxième véhicule de ce type qu'il achète. "On sait quand on part, on ne sait pas quand on revient. C'est tout ce que je peux vous dire. C'est ça le plaisir camping-car. Et on se fait des amis aussi car il y en a de plus en plus".

Pour acquérir un mobilhome, il faut compter en moyenne entre 50.000 et 60.000 euros. Une caravane est moins chère, cependant.

Vos commentaires