En ce moment
 
 

De plus en plus de mariages sont célébrés en semaine: comment expliquer ce nouveau phénomène?

De plus en plus de mariages sont célébrés en semaine: comment expliquer ce nouveau phénomène?
©Pixabay
 
 

2022 est une année de mariages. Après deux ans de crise covid, les unions sont à nouveau célébrées "comme avant ", c’est-à-dire sans restriction. Environ 40.000 cérémonies devraient être organisées, un nombre qui avoisine celui de 2019. Et il est devient de plus en plus compliquée de trouver une salle durant les week-ends.

40.000 mariages devraient être organisées cette année, après des années 2020 et 2021 catastrophiques. Il y avait eu respectivement 2.000 et 15.000 unions. Il y a tellement de mariages cette année qu'il devient impossible de trouver des salles le vendredi soir ou le samedi. Conséquence, de plus en plus de fêtes se font en semaine.

"On a des clients qui se marient le mercredi, parfois le jeudi. On en a de plus en plus, c’est assez nouveau, on n’avait pas l’habitude de ça. Par exemple, on loue de jaquettes et des smokings. Habituellement, c’est toujours pour le samedi, parfois le vendredi. Et là maintenant, on a des suites qui prennent des jaquettes pour des mariages en semaine", pointe Alexandre Hames, le président de la Fédération belges des prestataires de mariage.

Il faut composer et prendre les dates restantes

Le spécialiste avance une explication : "Une salle en semaine n’a pas forcément le même tarif que pour le week-end. En revanche, avec l’effet covid, c’est simple : des endroits un peu sympas pour se marier, il n’y en a pas de manière illimitée. Et effectivement, des samedis au mois de mai, il n’y en que quatre, donc à partir de là, pour les endroits les plus recherchés, les plus courus, il faut composer et prendre les dates restantes".

Un mot d'ordre: économiser

Autre tendance cette année: la volonté chez les mariés de réduire les frais, car le pouvoir d’achat diminue et les prestataires augmentent parfois leurs tarifs pour compenser les pertes des années précédentes.

Briana a, par exemple, déjà choisi sa robe de mariée. Particularité : la tenue a déjà été portée et est donc beaucoup moins chère. "J’ai des revenus modestes, du coup je voulais avoir de l’argent pour acheter une maison plus tard avec mon futur mari", confie la future épouse. L’économie réalisée est de 450 euros et elle pourra même la revendre, si elle reste en bon état.

Charlotte elle a acheté sa robe neuve pour son mariage célébré il y a un mois, mais elle a tout récupéré sur la décoration qu’elle a fabriqué elle-même durant des mois. Pour elle, c’est 800 euros d’épargnés. "C’est vrai, c’est du temps mais à côté de ça niveau tarif on sait que c’est revenu à rien du tout", dit-elle.

Il y a aussi des manières d’économiser dans le budget pour le traiteur, qui est la plus grande dépense.

Quel est le budget pour un mariage?

Sandra confectionne des amuse-bouches sucrés et salés. Une formule cocktail de plus en plus demandée. "Pour un mariage sur deux, on a un apéritif 'long' qui va remplacer l’entrée par rapport à ce qu’on avait il y a cinq ans", souligne Sandra.

En moyenne, le Belge dépense entre 20.000 et 25.000 euros pour son mariage, selon les chiffres de l’Office belge de statistique, Statbel. Un montant qui peut descendre à 5.000 ou 6.000 euros pour les unions les moins coûteuses et dépasser les 100.000 ou 150.000 euros pour les mariages les plus chics.

2019 avait été une année record avec 44.700 mariages célébrés.


 

Vos commentaires