En ce moment
 
 

Décès du Grand Jojo, ses succès résonnent sur la Grand-Place: "On s’amusait trop bien avec lui"

 
 

Depuis ce matin et l'annonce du décès du Grand Jojo, ces plus grands succès résonnent un peu partout. A la radio, en rue, dans les cafés, dans les stations de métro de la capitale. Et aussi, ce mercredi soir, sur la Grand-Place de Bruxelles. Une façon de rendre hommage à cet artiste, hors du commun, qui a fait chanter et danser plusieurs générations en Belgique.

Les traditionnelles chansons de Noël ont laissé place à une ambiance plus festive sur la Grand-Place de Bruxelles ce mercredi soir.

Les grands tubes de l'artiste se succèdent pour le plus grand bonheur des passants et de ses fans. La bonne humeur gagne le lieu. Pour Robert, un badaud qui danse, c’est le meilleur moyen de lui rendre hommage. "Je suis certain que de là-haut, il serait très content", estime-t-il.

Un hommage à minima?

Une passante détaille: "En venant me promener, j’entends sa musique. Cela m’a émotionnée. C’était ma génération. On s’amusait trop bien avec lui." Une dernière ajoute: "C’est tout un grand symbole qui s’en va."

Pour certaines personnes, l’hommage qui a eu lieu ce mercredi soir entre 17h et 19h, n’est pas à la hauteur de l’icone qui l’était. "Je voudrais que les politiciens organisent quelque chose comme pour Johnny Hallyday. Un grand jour d’hommages. Qu’on vienne tous le voir, caresser son cercueil", estime un homme sur la Grand-Place.

Un livre d'Or en hommage au Grand Jojo a été mis à disposition des citoyens à l'Hôtel de Ville de Bruxelles. Les personnes qui le souhaitent peuvent y laisser leurs témoignages de sympathie dès ce mercredi et durant une semaine.

Auteur de multiples chansons d'ambiance, Le Grand Jojo ou "Lange Jojo" en néerlandais, de son vrai nom Jules Jean Vanobbergen, est décédé mercredi peu après 02h00 des suites d'une longue maladie. "E viva Mexico", sorti en 1986 à l'occasion de l'épopée des Diables Rouges à la Coupe du Monde au Mexique reste l'un de ses tubes incontournables.


 




 

Vos commentaires