En ce moment
 
 

Energie: la Belgique dans le noir en 2015 ?

L'administration de l'énergie tire la sonnette d'alarme à propos de la production d'électricité. Notre pays n'en produira pas assez à partir de 2015. Le rapport transmis au gouvernement indique que notre pays va manquer de courant dans 3 ans.

Le calendrier de sortie du nucléaire pourrait être adapté. La fermeture des réacteurs de Doel 1 et 2 et Tihange 1, prévue pour 2015, ferait disparaître 2.000 mégawatts d'électricité, rapportent jeudi le Soir, l'Echo, De Morgen et le Tijd. Dans l'accord conclu début décembre 2011, le gouvernement s'est engagé à respecter la loi de 2003 sur la sortie du nucléaire, mais il s'est tout de même réservé la possibilité de réévaluer les dates de sortie en fonction de la mise en réseau de nouvelles capacités.

En difficulté

Or, la Belgique totalise actuellement 16.000 mégawatts pour son parc de production. Les trois unités condamnées à brève échéance représentent à elles seules 2.000 mégawatts. Ce rapport, cette photographie de notre production énergétique, montre qu'à cette date, nous serons déjà en difficulté. Pour pallier ce manque potentiel de capacité, la Belgique pourrait revoir les dates de fermeture des réacteurs et maintenir par exemple Tihange 1 en activité, tandis que Doel 1 et 2 fermeraient comme prévu.


Quid de futur ?

Après 2015, ce sera pire car la loi de 2003 qui programme la sortie du nucléaire de 2015 à 2025 entre en jeu. Et déjà dès le début, trois centrales fermeront: Doel 1 et 2 près d'Anvers et Tihange 1. Notre volume de production électrique baissera donc de 2000 mégawatts passant à 12.000 mégawatts au total. Black-out assuré dit ce rapport confidentiel de l'administration de l'énergie.

Solutions

Quelles sont les solutions pour éviter le black-out? Il y a plusieurs pistes. D'abord concernant les 3 centrales au gaz, trop peu rentables, elles pourraient être maintenues et soutenues par le gouvernement, car ces centrales sont assez flexibles et donc très utiles en cas de pic de consommation. Puis évidemment, difficile d'imaginer fermer d'un coup 3 centrales nucléaires dès 2015. Le mieux serait d'en garder au moins une. Mais laquelle choisir? On voit déjà là poindre l'ombre de querelles entre le nord et le sud du pays.

Autres pites

Puis il y a aussi l'enjeu pour l'avenir, car on peut tout au plus prolonger une centrale d'une dizaine d'années, difficilement plus. D'où la mise en garde de ce rapport concernant les investissements à réaliser dans notre pays, trop peu nombreux aujourd'hui pour garantir une production pérenne d'énergie. La décision politique concernant le plan d'équipement électrique du royaume est attendue pour le début de l'été.

 

Vos commentaires