En ce moment
 
 

La Croix-Rouge dépassée par le nombre de migrants en attente: une mesure de l'Office des étrangers n'arrange rien

 
 

Pour la première fois depuis l'ouverture de l'immeuble WTC il y a deux mois à Bruxelles, le seuil des 500 places disponibles est dépassé. Dans le même temps, l'Office des étrangers a décidé de réduire le nombre quotidien d'enregistrements des réfugiés. Emmanuel Dupont et Guillaume Wills font le point pour le RTLinfo 19H.

Les primo-arrivants sont hébergés provisoirement dans les bureaux de l'immeuble WTC, transformé pour l'occasion en centre d'accueil. Ils y restent pendant qu'ils attendent leur convocation à l'Office des étrangers. Pour la première fois depuis l'ouverture du centre, il n'y a plus de places disponibles. "On trouvera une solution pour ces gens-là. Actuellement la solution n'est pas tout de suite ici, étant donné qu'on est en capacité maximum", explique Malij Abdesselam, directeur adjoint du centre WTC.

Ouvert il y a deux mois, le WTC dispose d'une capacité d'accueil de 500 places. Aujourd'hui le centre est débordé, une situation difficilement prévisible pour le personnel de la Croix-Rouge. "La difficulté principale c'est qu'on fonctionne comme un hôtel, avec des arrivées et des sorties, mais on n'a pas les réservations à l'avance", confie Damien Follet, coordinateur logistique.


L'affluence des migrants et la mesure de l'Office des étrangers n'arrange rien

Le record d'affluence est notamment dû à l'augmentation du nombre de demandeurs d'asile dans notre pays. Ils étaient 5.512 en septembre, ce qui représente une augmentation de 19,3% par rapport au mois d'août.

Un autre élément vient compliquer la situation. "L'Office des étrangers a diminué sa capacité du nombre d'enregistrement de dossiers, de 250 à 150 dossiers par jour", explique Malik Abdesselam. Moins de candidats enregistrés au service fédéral signifie qu'il y a plus de monde obligé de patienter dans les centres de transit.

Ce lundi après-midi, plus de 150 personnes étaient dans l'incertitude de trouver un endroit où dormir. La Croix-Rouge a annoncé avoir trouvé une solution provisoire, mais le problème pourrait se représenter dans les prochains jours.


 




 

Vos commentaires