En ce moment
 

Les étrangers peuvent voter aux élections communales: ils n'ont plus que quelques jours pour s'inscrire

Les étrangers peuvent voter aux élections communales: ils n'ont plus que quelques jours pour s'inscrire

Les étrangers résidant en Belgique ont la possibilité de voter aux élections communales 2018, sous certaines conditions. L’une des conditions à remplir est d’être inscrit comme électeur auprès de sa commune. Il faut aussi avoir 18 ans en date du jour de l'élection, être inscrit au registre de la population ou des étrangers et jouir de ses droits civiques et politiques. Pour les non-européens, il y a deux conditions supplémentaires: démontrer qu'ils vivent depuis 5 ans sans interruption en Belgique et qu'ils respectent la Constitution, les droits du peuple belge et les droits de l'Homme.

Ces non Belges ont jusqu'au 31 juillet pour s'inscrire comme électeur. Pour s'inscrire, il faut remplir un document (que l'on peut trouver à la maison communale ou sur le site de sa commune) et de le renvoyer auprès de sa commune. Une fois inscrit en revanche, le vote est obligatoire comme pour les Belges.


Peu de résidents étrangers participent aux élections communales

En 2012, lors des dernières élections communales, près de 141.000 étrangers de Belgique ont participé aux votes. 141.000 sur les 800.000 électeurs étrangers potentiels. En région bruxelloise, c'est beaucoup moins qu'au niveau national. Selon les derniers chiffres du SPF intérieur arrêtés au 23 juin dernier, sur les plus de 410 000 ressortissants étrangers, 10% des ressortissants de l’Union européenne et 8,2% des ressortissants hors de l’UE se sont inscrits pour voter lors des prochaines élections communales

Notre journaliste Caroline Haine a rencontré deux Français vivant autour de Bruxelles. L'un est inscrit, l'autre non.

Agnès habite à Auderghem depuis 18 ans mais ne souhaite pas s'inscrire sur la liste d'électeurs: "Je ne me trouve pas assez impliqué dans la vie communale, il m'est difficile d'émettre un avis sur des hommes politiques que je ne suis pas au niveau local", explique-t-elle.

Bertrand est lui aussi français mais au contraire d'Agnès est très impliqué dans la vie communale puisqu'il est conseiller communal d'Ixelles où il vit depuis 20 ans. Pour lui, voter aux communales est un geste important. "Les communes règlent tellement de choses dans la vie quotidienne que c'est crucial de donner son avis tous les six ans", estime-t-il.
Il déplore le manque d'informations à destination des 30.000 Ixellois non belges qui "n'ont reçu qu'un seul courrier, la dernière semaine de juin, quand une bonne partie d'entre eux était déjà partie en vacances."

Vos commentaires