En ce moment
 
 

Méga-prison de Haren: elle pourrait ne jamais voir le jour à cause... d'un petit sentier

Le projet de la méga-prison de Haren est compromis. Ce nouvel établissement pénitentiaire devait devenir l'une des plus grandes prisons. 1.200 détenus, 300 millions d'euros de budget. Et pourtant... tout ça risque de tomber à l'eau à cause d'un petit sentier.

La Ville de Bruxelles a rendu un avis défavorable au sujet d'une demande de déplacement du chemin du Keelbeek, qui traverse le site visé par le projet de prison de Haren. Cet avis rendu mercredi à l'issue de la commission de concertation saisie de la demande pèsera sur la décision que prendra le conseil communal. D'après l'échevin de l'Urbanisme, Geoffroy Coomans de Brachène, l'assemblée communale est la seule habilitée à autoriser les déplacements de voiries.


L'avis majoritairement défavorable s'appuie sur plusieurs motivations

Ledit chemin (vicinal) du Keelbeek, qui existe depuis plus de 40 ans, constitue un obstacle au projet de prison tel que voulu par la Régie fédérale des Bâtiments. L'avis majoritairement défavorable s'appuie sur plusieurs motivations retenues au terme de la commission de concertation: "une réduction substantielle de la qualité et du confort par rapport à la liaison existante entre Haren et Diegem" liée au déplacement et à la suppression des sentiers; "l'absence de proposition de dédoublement du sentier du Keelbeek par la création d'une déviation par le nord-ouest du site de la prison projetée" en plus de la déviation sud-est proposée; "l'insuffisance des largeurs proposées pour le sentier dévié et plus spécifiquement pour son tronçon longeant la voie ferrée"; et "l'absence de garantie concrète quant à la réalisation d'alternatives et de mesures propres à compenser les désagréments précités".


De nombreux problèmes non résolus

La Région a quant à elle rendu un avis minoritaire favorable assorti de conditions. La balle est à présent dans le camp du conseil communal de la Ville dont la décision ne sera pas sans impact sur la concrétisation du projet contesté dans plusieurs milieux (environnement, riverains, justice). Sans préjuger de la décision que le conseil prendra, l'échevin de l'Urbanisme a rappelé que jusqu'à présent, le projet de mega-prison de Haren soulevait de nombreux problèmes non résolus: son ampleur; l'organisation de comparution dans l'enceinte de la prison; les demandes d'aides sociales de détenus au CPAS du lieu de résidence; le transfert des détenus, ...

Vos commentaires