Non, congé scolaire n'est pas synonyme de ROUTES DÉGAGÉES...

Non, les congés scolaires ne sont pas synonymes de routes dégagée. Les embouteillages n'ont décidément pas pris de vacances..
Vous avez peut-être pu le constater cette semaine. Il n'y a pas eu de miracle. Bruxelles est la ville la plus embouteillée: 44 minutes de perdues en moyenne chaque jour dans le bouchons de la capitale, mais rouler dans les villes wallonnes est aussi très compliqué. 

Un exemple avec la ville de Liège: C'est la 4ème ville la plus embouteillée de la Belgique. Dans la cité ardente, les automobilistes passent chaque année environ 97 heures coincés dans le trafic. Jean-François Leblanc conseiller mobilité à la ville de Liège, nous explique ce phénomène: "On a plus de 100.000 travailleurs et 100.000 étudiants. C'est le premier pôle commercial de Wallonie.
C'est un lien évident en terme de congestion parce que la voiture reste encore le mode de déplacement le plus utilisé assez largement."

En plus, des habitudes de transport, Touring pointe les très nombreux travaux planifiés exprès en période creuse pour rénover le réseau mais pour Lorenzo Stefani, le porte-parole, il y a surtout un vrai problème: la gestion des chantiers: "Si tout ce qui est électricité, écoulement d'eau n'est pas prévu ou n'est pas coordonné. A partir du moment où on ouvre une route ou le côté d'une route, on se rend compte qu'une canalisation a sauté donc on doit arrêter le chantier."

Pour lutter contre ce trafic permanent, certaines villes installent des panneaux intelligents. Ils permettent d'orienter les automobilistes en temps réel sur d'autres voies moins encombrées.

Vos commentaires