En ce moment
 
 

Opérer avec des lunettes 3D, c'est désormais possible en Wallonie

 
 

Une première en Wallonie, en matière de soins de santé. Opérer en 3D grâce à un microscope très haute définition est désormais possible. Un assistant hors pair pour les chirurgiens de la clinique Notre-Dame de Grâce à Gosselies. Rien n'échappe à la machine: les reliefs, les détails.. Un système extrêmement performant qui permet de réduire le temps d'opération.

Un des nouveaux gestes du neurochirurgien, ce sont donc les lunettes 3D, comme au cinéma. Sur l’écran : une tumeur cérébrale, géolocalisée, en vert.

"Grâce au microscope et à la réalité augmentée, on voit sur l'écran où se trouve la tumeur par rapport à la peau", indique Emmanuel Costa, chef de site neurochirurgie à clinique Notre-Dame de Grâce (Gosselies) 

S’engage alors une des opérations les plus délicates qu’il soit sur le corps humain, celle du cerveau. Sur l'écran, des images incroyables en 3 dimensions, avec une qualité 4 fois supérieure à la haute définition.

"Le gros avantage, c’est que tout le monde voit ce que je fais dans la salle. Et donc l’instrumentiste peut tout de suite me donner un autre clip. Elle peut anticiper un saignement. Cela permet un travail d’équipe exceptionnel", se réjouit Emmanuel Costa.

Un réalisme à couper le souffle avec un zoom qui grossit jusque 39 fois. Il y a aussi un bénéfice pour le patient: une anesthésie plus courte et plus de confort pour les longues interventions.

"Cela évite des maux de tête post-chirurgie. Cela évite une concentration du regard dans des petits oculaires et on a tout ça sur grand écran, ce qui est assez exceptionnel", ajoute Mélissa Di Santo, neurochirurgienne de la clinique Notre-Dame de Grâce.

Avec le tracking, le microscope se repositionne seul. En salle d’opération, il s'agit d'une petite révolution. 

"Grâce à ce microscope, on permet vraiment aux personnes qui sont dans le bloc, d’avoir une immersion totale, mais aussi pour les étudiants éventuellement dans des amphithéâtres. Ces derniers peuvent ainsi avoir des images projetées en 3D sur leur téléphone dans des lunettes de réalité virtuelle", explique Marie Lejosne, responsable de microscopes en Wallonie.

Le coût: 250 à 500.000 euros pour cette technologie hors du commun.




 

Vos commentaires