En ce moment
 
 

Producteurs laitiers: pas de gros impact sur le trafic à l'heure de pointe

 
 

Les producteurs laitiers ont quitté Bruxelles ce mardi vers 14h à bord de leurs tracteurs en empruntant les principales autoroutes pour rentrer chez eux. Ce qui provoque encore des embarras de circulation. Mais rien d'important à l'heure de pointe.

Les colonnes de tracteurs des producteurs laitiers, qui ont mené lundi et mardi des actions à Bruxelles pour un prix du lait plus juste, n'ont pas de gros impact sur la circulation à l'heure de pointe.  Il y a cependant des ralentissements sur les principales autoroutes. Sur la E40 près de Liège, en direction de l'Allemagne, les retards sont de l'ordre de 15 minutes. La colonne de tracteurs, qui étaient environ 200 au départ de Bruxelles, se trouvait vers 17h à hauteur de Herve, peut-on lire sur le site de la police fédérale. Sur la E411 vers le Luxembourg, la colonne de tracteurs se situait à hauteur de Wanlin. En province de Hainaut, la colonne s'est disloquée. Sur la E314, une colonne de tracteurs se trouvait à Lummen vers 17h. La circulation s'effectue lentement sur une distance de 15 à 20 kilomètres à partir de Diest, en direction des Pays-Bas, ce qui provoque des retards de 15 minutes, selon le Vlaams Verkeerscentrum.

  > LA CARTE DU TRAFIC EN TEMPS REEL

Les tunnels bruxellois rouverts

Les principaux axes et tunnels fermés dans le centre de Bruxelles ont par contre été rouverts mardi en début d'après-midi, comme les tunnels Cinquantenaire et Loi vers le centre, ainsi que la rue de la Loi et la rue Beillard. Après un cortège dans les rues proches du quartier européen, les tracteurs ont été escortés par la police pour rejoindre les principales autoroutes. Quelque 800 tracteurs et 2.000 manifestants s'étaient rendus dans la capitale pour réclamer un prix du lait plus juste.

Le quartier européen bloqué 

La circulation était encore perturbée ce mardi matin dans le quartier européen de Bruxelles en raison du rassemblement des producteurs de lait qui a débuté hier. La rue Belliard, qui relie la Petite Ceinture au Cinquantenaire, a été totalement fermée à la circulation. La rue de la Loi a été bloquée sur trois des quatre bandes, mais rapidement ouverte à nouveau à la circulation avec un barrage filtrant présent. Les tunnels Loi et Cinquantenaire vers le centre ont été fermés. Le quartier de la place du Luxembourg, où se trouve le Parlement européen, était à éviter. Les producteurs laitiers ont empêché également l'accès au parking de la Commission européenne au Berlaymont.


Les tracteurs ont commencé à partir vers 13h

Au total, plus de 2.000 producteurs laitiers sont venus de Belgique, d'Allemagne, des Pays-Bas, de France, mais aussi de Pologne, d'Espagne, du Danemark et même d'Irlande, pour faire entendre leur voix sur la place du Luxembourg lundi, selon les organisateurs. 2.000 producteurs pour 800 tracteurs qui ont rallié Bruxelles hier. Ils ont déversé quelques 15.000 litres de lait, soit la production journalière d'une ferme moyenne, place du Luxembourg, notamment à l'aide de lances. Certains tracteurs sont restés pour la nuit mais la grande majorité est repartie pour la ferme dès hier soir... Les engins agricoles qui sont restés appartiennent surtout à des agriculteurs étrangers.

Le départ d'un cortège de tracteurs dans les rues du quartier européen était prévu à 11h. Des perturbations étaient donc prévues à partir de midi sur les axes pour sortir de Bruxelles et rejoindre les autoroutes. Vers 13h, la plupart des engins avaient repris la route.

Défendre les petits et non les gros

Hier en soirée, les agriculteurs ont pu directement parler aux eurodéputés pour les sensibiliser aux problèmes du secteur lors d'un débat sous le chapiteau installé place du Luxembourg. Pour M. Schöpges, il est temps que l'union européenne défende les agriculteurs et les consommateurs, et non plus les gros industriels. De nombreux agriculteurs ont dormi dans des tentes installées sur la place du Luxembourg ou dans leurs machines agricoles. "Nous avons dormi dans une bétaillère", ont raconté des fermiers du pays de Herve. "Avec quelques bonnes couvertures, la nuit fut assez bonne." Quelques agriculteurs italiens ont expliqué avoir chanté tard dans la nuit autour du verre de l'amitié avec des paysans venus des quatre coins de l'Europe. José Bové est apparu sur l'estrade installée dans le chapiteau de la place du Luxembourg. Le Français a eu des mots durs pour la commission et les eurodéputés. "Ils savent que si rien ne change, la moitié des paysans ici présents auront bientôt disparu. Je me demande si ce n'est pas ce qu'ils cherchent. Se débarrasser des paysans !", a déclaré José Bové.


 




 

Vos commentaires