En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: comment expliquer certains comportements de rejet envers le personnel soignant?

Le coronavirus en Belgique provoque une forte méfiance de la part de certaines personnes. Applaudi et salué par une grande part de la population, le personnel soignant se retrouve tout de même face à des situations de rejet. Des lettres de menaces envoyées à des infirmières, un médecin bruxellois mis à la porte par ses colocataires par crainte de contamination, le psychologue David Vandenbosch tente de décrypter ce type de comportement en période de crise.

Comme nous vous l'indiquions ce matin, si la plupart de la population salue le travail du personnel médical en première ligne face à la propagation du coronavirus en Belgique, certains se montrent bien plus méfiants, parfois même menaçants. Une infirmière dit avoir reçu une lettre de menaces. Les auteurs la soupçonnent d'être contaminée. Un autre membre du personne soignant, un assistant en chirurgie a été mis à la porte par ses colocataires. De nouveau, ces derniers craignent qu'il ne leur transmette la maladie. Le jeune médecin a déploré auprès des journalistes de RTL Info : "La peur prend le pas sur une discussion raisonnée".

> CORONAVIRUS BELGIQUE: consultez les dernières infos

Dans cette situation, le psychologue à la clinique de gestion de stress Le Domaine à Braine-l'Alleud David Vandenbosch tente de comprendre ce qui pousse les individus à agir avec méfiance. "Au niveau individuel, si on est face à quelqu'un qui peut potentiellement être porteur de la maladie, on va considérer que le flou sera d'office négatif. C'est un comportement normal du cerveau", affirme le psychologue. 

"Au niveau collectif, on voit aussi un phénomène d'anxiété collective. C'est-à-dire que face au virus, on va avoir un phénomène de protection qui peut être le rejet, la stigmatisation et même des problèmes de violences". Selon le docteur Vandenbosch, ces comportements interviennent lieu pour "maintenir le groupe à l'écart et le plus protégé possible".

Des réactions irrationnelles

Des manières d'agir qui semblent irrationnel alors que le personnel soignant, cible de menaces et de rejet, est là pour protéger et soigner la population. "C'est une préservation du collectif et une préservation individuelle qui peut être vue comme irrationnelle. On salue les soignants tous les jours comme étant des héros mais quand la personne vient et est dans un système collectif, elle peut aussi être vue comme une menace et c'est ça qui est très perturbant", souligne David Vandenbosch.

> CORONAVIRUS SYMPTÔMES: voici les signes qui montrent que vous pourriez avoir le Covid-19

Le psychologue estime que les soignants souffrent d'abord d'une peur liée à leur vie personnelle. Ils ont également davantage de travail et de pression. À cela vient s'ajouter la notion de rejet. Il y a alors trois sources de stress très importantes chez les soignants. 

"Il faut les préserver un maximum, pour cela il y a la solidarité en interne. Aussi de bien prendre conscience de ces phénomènes d'anxiété collective. On propose également au personnel soignant d'être accompagné à la demande par un psychologue de la clinique du stress. "

> CORONAVIRUS BELGIQUE: CARTES de répartition par province, âge et sexe

Vos commentaires