En ce moment
 
 

Rassemblement prévu contre Michèle Martin: un message de haine?

 
 

La libération de Michèle Martin a créé beaucoup de réactions auprès de l'opinion publique belge. Nombreux sont ceux qui ont décidé de faire entendre leur voix. Des manifestations sont encore prévues à Malonne à cet effet. Les personnes plus modérées craignent les conséquences de ces actions qu'ils qualifient "d'appel à la haine". Quel est le véritable message de ce type de mouvement?

Les mobilisations contre la libération de Michèle Martin se multiplient sur Internet. Malgré une impression soutenue de colère générale, d'autres avis sont plus nuancés. Les plus modérés ont peur que ces rassemblements "haineux" aient de lourdes répercussions. Ils craignent que ces mouvements soient porteurs du mauvais message. Les manifestations prévues à Malonne inquiètent ces personnes qui ne pensent pas que la violence soit la meilleure solution.

"Nous ne pouvons tolérer la remise en liberté"

L'instigateur d'un des rassemblements contre Michèle Martin a décidé de mobiliser le plus de monde possible. Il a créé un groupe sur Facebook afin d'inviter le plus grand nombre à se joindre à sa cause. "Nous, peuple belge, citoyens, parents, amis, frères, sœurs, nous ne pouvons tolérer la remise en liberté d'une actrice majeure dans les affaires Dutroux! A savoir, Michèle Martin", explique-t-il sur la page Facebook de l'évènement.

"Ecraser le barrage de Police"

"Que les gens qui manifestent à Bruxelles ou autres villes du pays, devraient tous venir à Malonne ce samedi écraser le barrage de Police et rentrer dans le couvent. Ce n’est pas difficile. Il y à quoi? 30 policiers présents maximum. Si 1.000 personnes viennent pour s'occuper de Michèle Martin en personne ça serait bien. Je doute que la police tire sur la foule et massacre 1.000 personnes, hommes/femmes/enfants", peut-on encore lire sur la page du rassemblement. "Ce serait une occasion pour se défouler un peu ?", ajoute l'instigateur.

"Pénaliser le couvent seulement"

"Je demande pas de pénaliser les riverains mais le couvent seulement. Surtout que là ce serait pour une cause juste, vu qu'il y a plus de justice dans notre pays. Pour preuve elle protège et escorte en BMW une ordure pareille qui a le sourire !", explique-t-il. "Nous, peuple belge, estimons et qualifions cette situation d'injuste et d'inacceptable. La justice belge par ses méfaits s'est donc officiellement auto-désignée comme cible du peuple belge", ajoute le créateur du groupe qui compte 700 personnes.

Un appel à la haine?

Ces messages haineux qui apparaissent sur les réseaux sociaux sont aussi nombreux que virulents. Ils sont souvent accompagnés d'appels à la mobilisation. Mais ces rassemblements sont-ils bénéfiques pour la société ou sont-ils plutôt un appel à la haine? Et le peuple a-t-il le droit de répondre à sa colère par la violence?

Quoi qu'il en soit, d'autres personnes, qui n'acceptent pas nécessairement la libération conditionnelle de Michèle Martin, s'inquiètent de voir ce genre de mouvement prendre forme, et les conséquences néfastes pour la société qu'ils pourraient engendrer.


 

Vos commentaires