En ce moment
 
 

Le télétravail pourrait sauver jusqu'à 25 vies par an

  • Selon Vias, télétravail et sécurité routière sont liés

  • Plus de la moitié des travailleurs de Proximus pratique le télétravail

 

Doubler le nombre de télétravailleurs permettrait d'avoir 25 tués et blessés graves en moins chaque année sur les routes. Telles sont les conclusions de la récente étude de l'institut Vias qui, pour la première fois, a mesuré l'impact du télétravail sur la sécurité routière.

En moyenne, 8% des travailleurs font du télétravail un jour par semaine en Belgique. Cela permet d'éviter 2% des déplacements domicile-travail.

Pourtant, selon une étude de l'institut Vias, doubler le nombre de télétravailleurs dans le pays permettrait de désengorger considérablement le trafic et le nombre d'accidents corporels sur les routes. "Le fait de doubler le nombre de télétravailleurs aurait un impact sur la mobilité puisque l'on éviterait 4% des trajets entre le domicile et le travail. Mais en plus, on éviterait chaque année, 25 tués et blessés graves sur la route donc cela aurait un impact aussi favorable sur la sécurité routière", indique Benoît Godart, porte-parole de l'Institut Vias au micro de Bernard Lobet. 

Toujours selon cette récente étude, si l'on parvient, grâce au télétravail, à réduire de 20% le nombre de déplacements, il y aurait 3200 accidents corporels et 320 tués et blessés graves en moins.


"3% des employés occupent un job qui leur permettent de faire du télétravail"

En Belgique, le nombre d'entreprises permettant de faire du télétravail reste encore limité. Seuls 18% des sociétés employant plus de 100 travailleurs le proposent. "Aujourd'hui, 8% des travailleurs font du télétravail. Or on sait que 33% des employés occupent un job qui leur permettent de faire du télétravail et travaillent pour une entreprise qui l'autorise. Donc en d'autres termes, on a un potentiel quatre fois plus élevé que ce que l'on a aujourd'hui", explique Benoît Godart.

Selon l'institut Vias, il est essentiel d'accompagner les petites structures qui peinent à mettre en place le télétravail. Les sociétés de moins de 50 travailleurs représentent 42% de l’emploi en Belgique. "Dans une plus grosse structure, on engage plus de travailleurs. Donc la probabilité que l'on ait des travailleurs qui viennent de loin est plus grande et donc l'intérêt de faire du télétravail est plus important", informe Matthieu Dewèvre, conseiller à l'Union des Classes Moyennes. Selon lui, les PME sont bel et bien informées des possibilités qu'offre le télétravail, mais elles ne le pratiquent pas simplement "parce qu'elles n'en n'ont pas besoin". 


L'entreprise Thelys emploie la majorité de ses employés en télétravail

Certaines d'entre elles ont tout de même fait le pas. C'est le cas de Thelys, un bureau d'étude en informatique qui emploie 22 de ses 25 employés en télétravail. Pour Christophe Montoisy, l'essentiel est que les employés puissent retrouver leurs conditions de travail chez eux.

La confiance est également primordiale pour que ce mode de travail soit bénéfique. "Si l'on veut contrôler les gens sur leur temps de présence, si l'on reste dans cet état d'esprit, ça ne marche pas", rappelle-t-il au micro de Bel RTL.

Vos commentaires