En ce moment
 
 

Selon les bourgmestres, la bulle de 5 doit éclater: "J'entends plus de problèmes par rapport aux gens qui veulent se suicider que par rapport au coronavirus"

Selon les bourgmestres, la bulle de 5 doit éclater:
 
 

Mathieu Perin est le maïeur de la commune Les Bons Villers (Hainaut). Il estime que l'isolement fait bien plus de tort que le covid-19. Il espère que le Conseil National de Sécurité de ce mercredi va faire éclater la bulle de 5.

La bulle de 5 éclatera-t-elle? C'est visiblement la question qui fait le plus débat depuis des semaines au sein de la population. La réponse du Conseil National de Sécurité est très attendue (voir les détails), et pas uniquement par les citoyens.

Les autorités locales aussi ont de plus en plus de mal à y voir clair et à faire appliquer les règles.

Les bourgmestres sont unanimes, et nous en avons rencontré quelques-uns. "C'est la règle qui irrite principalement les gens. Cette mesure avait peut-être son importance à un certain moment, mais certains experts la dénoncent actuellement", selon Pierre Huart, bourgmestre de Nivelles.

Julie Chantry, bourgmestre d'Ottignies Louvain-la-Neuve, partage cet avis et se sent démunie. "Les gens disent que leurs enfants sont avec 30 camarades en classe, et puis d'autres dans la cour. Il y a une pression, on la sent bien, ce n'est plus tenable".

Au Bons Villers, ça prend une tournure dramatique. Mathieu Perin s'explique: "On arrive dans une crise d'isolement. Les gens se sentent seuls. J'entends bien plus de problèmes par rapport à cet isolement, aux gens dépressifs, qui veulent se suicider, que des gens touchés par le coronavirus. Donc à un moment, il faut trouver un juste équilibre".




 

Vos commentaires