En ce moment
 

Une voiture percutée par un train lancé à toute vitesse pour un crash test grandeur nature unique au monde

Une voiture percutée par un train lancé à toute vitesse pour un crash test grandeur nature unique au monde

C'est une première mondiale sur le rail: un crash test grandeur nature a été organisé aujourd'hui à Frameries, pour permettre de voir ce qui arrive quand un véhicule franchit les barrières de sécurité d'un passage à niveau. Le but est aussi de permettre aux services de secours de s'entraîner, comme l'ont constaté Mélanie Renda et Emmanuel Tallarico pour le RTLinfo 13h.

Tout est mis en place pour faire penser à un réel accident. Un train vide est lancé à 75 km/heure contre un véhicule immobilisé sur un passage à niveau. Les mannequins placés dans la voiture n'ont aucune chance de survie.

"Les forces développées au moment de l'impact sont énormissimes, a expliqué Benoît Godart, porte-parole de l'Institut Vias. On parle d'une force de 60G, ça veut dire qu'un adulte de 70 kilos va devenir une masse de 4.200 kilos. Même un pilote de F16 entraîné ne pourrait jamais résister à une telle force".

Depuis ce matin, la carcasse de cette voiture percutée par un train est exposée devant la gare du Midi, à Bruxelles. L'action marque le lancement d'une campagne de prévention transversale sur le franchissement des passages à niveau, pour laquelle un crash-test a été mené par Infrabel, en collaboration avec l'Institut de sécurité routière Vias, la police des chemins de fer et les pompiers de Mons. Chaque partenaire diffusera son film sur les réseaux sociaux pour aborder ce problème de sécurité sous un angle différent.


Un exercice de désincarcération pour les pompiers

Une locomotive bélier, une voiture, trois mannequins et une dizaine de caméras composent l'essentiel du dispositif mis en place pour ce crash-test particulier. Ce dernier a été réalisé "à des fins scientifiques et pour permettre à toutes les disciplines concernées de s'entraîner", exposent le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge et Vias dans un communiqué. "C'est une première mondiale."     

"Des jeunes policiers ont été formés à prendre des mesures sur place et à faire les constats d'usage. Les pompiers se sont entraînés à faire un exercice de désincarcération", a expliqué Arnaud Reyman, le porte-parole d'Infrabel.

Le nombre d'accidents aux abords des passages à niveau ne diminue pas. En 2017, 51 accidents (soit près d'un par semaine) ont été recensés, faisant neuf morts. En 2016, le nombre d'accidents s'élevait à 45, pour quatre décès et huit blessés graves.     


Toujours s'arrêter

Dès lors, "lorsque le feu rouge d'un passage à niveau clignote, que le signal sonore retentit et que les barrières sont fermées ou en mouvement, vous devez toujours vous arrêter", rappelle Vias.       

Vos commentaires