En ce moment
 
 

Vaste opération antiterroriste: "Le fait que nous n’ayons pas retrouvé d’armes ou d’explosifs est très inquiétant"

  • Moniquet: "Le fait qu

  • Moniquet: "On reste au niveau 3, un niveau très élevé"

  • Grande opération antiterroriste: Claude Moniquet est l

 
 
 

A la suite d’une vaste opération antiterroriste, douze personnes ont été arrêtées dans la nuit de vendredi à samedi. Une quarantaine de perquisitions ont été effectuées dans 16 communes de Belgique, principalement en région bruxelloise."C’est une très grosse opération qui manifestement a été décidée dans l’urgence, qui a été entourée de beaucoup de mesures de précaution et de discrétion", a commenté l’expert en contre-terrorisme Claude Moniquet, en direct dans le RTLinfo 13h. 

Aucune arme ni explosif n’a été découvert au cours de ces perquisitions. Une révélation aussi bien rassurante qu’inquiétante."Cela peut être les deux. On peut être en face de gens qui préparaient quelque chose qui est en train de se chauffer et qui évoquait déjà des cibles. Certains médias néerlandophones parlent de cibles très précises. Mais ces individus n’avaient pas encore les moyens d’agir. Ou, et c’est plus probable étant donné l’ampleur de l’opération, on était vraiment sur une cellule opérationnelle qui était au bord du point d’action et là le fait que nous n’ayons pas d’armes ou d’explosifs est très inquiétant puisque cela veut dire que si on ne les a pas, on est peut-être aussi passé à côté de certains opérateurs qui seraient susceptibles de s’en servir", souligne le spécialiste.

Même si le nombre d’arrestations est important, on peut imaginer que d’autres personnes d’une mouvance ou d’une cellule terroriste restent dans la nature. "Rappelez-vous les attentats du 13 novembre et du 22 mars, on était parti sur une cellule d’une dizaine de personnes, tous morts et un en fuite. Et puis, à l’arrivée, on se retrouve avec 20-22 personnes. Donc, on ne sait jamais quand on commence ce genre d’enquête où le périmètre va réellement se fixer", fait remarquer Claude Moniquet.


 




 

Vos commentaires