En ce moment
 
 

Voici Diapason, un nouvel outil qui va intéresser les riverains des aéroports, mais pas que... (vidéo)

Voici Diapason, un nouvel outil qui va intéresser les riverains des aéroports, mais pas que...
© RTLinfo
 
 

C'est un nouvel outil qui va intéresser les riverains des aéroports de Charleroi (Bruxelles Sud) et de Liège, mais pas que: depuis samedi, un site internet permet de suivre les avions et surtout leurs bruits. Le logiciel s'appelle "Diapason" et a pour objectif de montrer la réalité des choses, mesures de bruits à l'appui. La Société wallonne des aéroports entend ainsi jouer la carte de la transparence, avec le grand public.

Nos journalistes Aurélie Henneton, Arnaud Gabriel et Philippe Lefever se trouvaient à Jumet ce dimanche. Ils ont observé le décollage d'un avion à destination de Perpignan (France). Quel bruit faisait cet appareil? Pour le savoir, ils se sont rendus sur un site internet. La mesure de bruit est disponible en une poignée de secondes: 84 décibels au sol pour le Boeing.

Nos reporters ont interrogé Gaetano Lonobile qui habite à moins de 2 km du bout de la  piste. Ces informations ont retenu son attention: "Ce serait intéressant d'aller vérifier et voir, s'ils ne réagissent pas éventuellement, quand il y a trop de bruit, à ce moment-là je pourrais introduire une réclamation. Ce n'est pas évident quand ils passent, hein, franchement. Heureusement, à l'intérieur, le bruit est atténué, puisqu'ils ont insonorisé ma maison".

Les sonomètres installés, ce n'est pas une nouveauté. Ce qui l'est, c'est le partage de leurs données en temps réel pour tous. La carte est interactive et signale l'incidence du bruit aérien. Avec 33 lieux de prises de sons, à Charleroi et Liège, tous visibles.

"L'intérêt pour la SOWAER, c'est d'assurer la transparence totale dans l'information qui est fournie aux riverains, tant quant au respect des niveaux sonores que du respect des trajectoires", a précisé Stéphane Cherton, ingénieur au sein de la Société wallonne des aéroports (SOWAER).

Qui a fait tant de bruit cette nuit? Pas besoin de se lever, la carte permet un retour en arrière, dans les 24 heures, et pourra servir de base pour des sanctions.

"L'outil est utilisé par le service public de Wallonie, qui est chargé des sanctions des appareils qui ne respecteraient pas les niveaux sonores. Et bien entendu, l'ensemble des données sonométriques sont utilisées de manière à vérifier la pertinence de mesures d'accompagnement qui sont proposées aux riverains autour de nos deux aéroports", a encore indiqué Stéphane Cherton.

Comme l'isolation ou le rachat de la maison. En un peu moins de 20 ans, 10.000 habitations ont été concernées pour un budget de 500 millions d'euros.


 




 

Vos commentaires