En ce moment
 
 

Vous avez un chien ou un chat? Faites très attention aux épillets: "Ils sont rentrés sous la peau et sont remontés le long de la patte"

Vous avez un chien ou un chat? Faites très attention aux épillets:

Quand on a des animaux, le printemps et l'été, c'est le moment des balades, des randonnées et des jeux en extérieur. Vous pouvez enfin profiter de votre toutou et de votre chat sous un soleil radieux (enfin, pas toujours, nous sommes en Belgique quand même). Mais durant toute la saison estivale, vous serez forcément attentif aux tiques, aux puces et autres nuisibles qui pourraient s'accrocher aux poils de votre chien ou chat. Mais il y a un autre "prédateur" auquel vous devriez être attentif: les épillets. Sur les réseaux sociaux, de nombreux maîtres invitent leurs amis à être très prudents. Et dans les cabinets vétérinaires, les cas d'animaux blessés par des épillets défilent.


Un épillet, c'est quoi?

Un épillet est une partie de la fleur des graminées (une famille de plantes qui réunit notamment les herbes et les céréales). Regroupés, des épillets peuvent former un épi. Lorsqu'ils arrivent à maturité, les épillets se fragmentent et se disséminent pour permettre à la plante de se multiplier. C'est à ce moment que les épillets ont le plus de chances de s'accrocher au poil de votre chien (ou même de votre chat).

Pourquoi c'est dangereux?


Le danger des épillets, c'est qu'une fois accrochés au poil du chien ou du chat, ils ont tendance à toujours progresser vers l'avant. "Par sa partie pointue, l'épillet va rentrer dans la peau et progresser dans l'organisme", nous explique Anne Talmat, vétérinaire dans la région du Centre. Ils peuvent pénétrer dans divers orifices, comme les oreilles ou les narines, mais aussi traverser la peau et migrer à l'intérieur de l'organisme. À terme, ils peuvent être responsables d'abcès, de pleurésie, de fistules, etc.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Ils sont rentrés entre les coussinets et sont remontés sous la peau le long de la patte

Chez les vétérinaires, les cas se multiplient. "C'est catastrophique!", nous confie Anne Talmat. "J'ai beaucoup de cas. Hier j'ai enlevé deux épillets qui s'étaient coincés dans les yeux d'un chat. C'est vraiment un gros problème durant la saison estivale", explique la vétérinaire.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux maîtres conscientisés lancent des messages de prévention. Et au vu des témoignages laissés sur ces publications, vous comprendrez mieux pourquoi. "Ça peut aller très vite! Un copain de boubou en a reniflé un aujourd’hui et est passé sur le billard. Il n'arrivait pas à l'éternuer. Heureusement tout va bien maintenant", confie Julie sur un groupe Facebook d'éducation positive des chiens.

"Mon junior croisé labrador a été confronté deux fois à ça. Un dans la narine = hospitalisation d'urgence le soir même avec anesthésie générale pour endoscopie nasale. La seconde fois c'était dans l’oreille, là le veto a pu lui retirer sans anesthésie mais on était à quatre pour l’immobiliser. Les épillets dans la narine migre vers les poumons et dans les oreilles vers le cerveau", commente Nathalie.

"La chienne de mon père en a attrapés. Ils sont rentrés entre les coussinets et sont remontés sous la peau le long de la patte. Il a fallu une intervention sous anesthésie générale pour enlever les quatre", écrit encore Chloé. "Mon chat a eu ça dans l'œil. J'ai eu très peur! Sa paupière s'était fermée pour protéger l'œil. Donc on ne voyait plus rien", indique pour sa part Sylvia.


Les symptômes selon la zone touchée

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Comme l'indiquent les vétérinaires, les symptômes varient selon la région du corps touchée. "Chez les chats, j'ai beaucoup de cas où se sont les yeux qui sont touchés. Des épillets se coincent lorsqu'ils vont farfouiller. Pour les chiens, je retrouve souvent des épillets dans les pattes ou la peau. Il suffit par exemple qu'il y en ait un qui s'accroche aux poils, que le chien se couche dessus, et l'épillet risque de rentrer dans la peau", précise Anne Talmat.

L'épillet qui s'accroche aux poils proches de l'oreille peut remonter jusqu'au conduit auditif pour y pénétrer et progresser jusqu'au tyman. "Dès lors que l’épillet est dans le conduit auditif, le chien secoue la tête, se gratte l’oreille, la frotte par terre, la penche du côté de l’oreille atteinte, … Des complications d’otite ou de perforation du tympan sont fréquentes", précise le Centre hospitalier vétérinaire Fregis. Dans ce genre de situation, ne mettez surtout pas de produit dans l'oreille. Cela compliquerait l'examen du conduit auditif et pourrait même abîmer le tympan.

L'épillet peut aussi s'accrocher aux poils de l'extrémité de la patte, pénétrer la peau entre les doigts de l'animal et remonter à l'intérieur de la patte. "Le chien se mordille la patte, boite parfois, refuse le plus souvent de se laisser examiner. On voit souvent un petit orifice entre les doigts avec un écoulement séro-hémorragique ou purulent. L’orifice se referme ensuite laissant une petite zone inflammatoire et douloureuse", explique le Centre hospitalier.

Lorsque votre chien ou chat se balade dans les hautes herbes, un épillet peut également pénétrer dans une de ses narines. De façon soudaine, votre compagnon va éternuer, secouer la tête et renifler. Un écoulement parfois hémorragique peut ensuite être visible au niveau de la narine touchée.

Les yeux de votre animal peuvent être victimes des épillets. Les symptômes apparaissent souvent très vite. "Le chien cligne des paupières, a les yeux qui larmoient, se frotte, se gratte avec les pattes. Rapidement, le chien garde l’œil fermé. Des complications d’ulcère de la cornée, voire une perforation de l’œil, sont fréquentes", indique le Centre hospitalier de Frégis. Si vous avez retiré vous-même un épillet de l'œil de votre chien ou chat, n'hésitez pas à aller chez le vétérinaire pour qu'il vérifie si la cornée n'a pas été abîmée.

Enfin, des épillets peuvent aussi pénétrer via les voies génitales de l'animal. "Le chien se lèche, tourne en rond, se frotte l’arrière train. L’épillet peut ensuite rapidement progresser à l’intérieur du corps", précise les vétérinaires.


Agir au plus vite pour éviter l'opération

Dès que vous observez un comportement anormal de votre chien et que vous soupçonnez la présence d'un épillet sans pouvoir le retirer, emmenez votre animal chez le vétérinaire. Il lui sera toujours plus facile d'établir un diagnostic tant que la situation ne s'est pas encore aggravée.

Par contre, si "l’épillet est là depuis plusieurs jours, sa localisation précise, indispensable pour aller le chercher, est souvent très délicate", indique le Centre hospitalier vétérinaire Fregis. Divers examens, comme la radiographie, la fibroscopie ou l'échographie peuvent alors permettre au vétérinaire de localiser l'épillet.

Dans certains cas, l'opération chirurgicale sera indispensable pour retirer l'épillet qui a pénétré dans l'organisme de l'animal.


Un peu de prévention

S'il est important d'agir rapidement lorsqu'un épillet s'est accroché à la peau de votre chien ou chat, il est aussi primordial de prendre quelques précautions. Si vous avez des plantes qui produisent des épillets dans votre jardin, coupez-les avant que les épis se forment. En été, il peut être utile de tondre les poils du chien dans les zones risquées (pattes, oreilles, parties génitales). Brossez régulièrement votre animal. Enfin, une petite inspection après la promenade avec votre chien ou au retour de votre chat est indispensable, surtout au niveau des zones à risque.

@David Fourmanois

 

Vos commentaires