En ce moment
 

Faut-il bannir les tracteurs sur les nationales ? "Si on ne nous laisse plus aller sur la RN25, plus personne n’ira dessus"

Le ministre wallon des transports, Carlo Di Antonio (CDH) veut bannir les tracteurs des routes à 4 bandes, exemple : la Nationale 4 Namur-Arlon ou la RN25 dans le Brabant wallon. Régulièrement, des accidents graves se produisent entre des tracteurs à 30 km/h et des voitures pouvant atteindre les 120 km/h. Les nationales wallonnes sont-elles des autoroutes déguisées où les tracteurs n’ont pas leur place? Quelles alternatives sont prévues pour les agriculteurs ? Yves Goies est entrepreneur agricole à Genappe et fait partie de la Commission agricole de Genappe. Pour lui, aucune alternative est mise en place pour les engins agricoles. Il pointe du doigt le manque d’itinéraire bis et met en garde contre des actions à venir: "Aujourd’hui, contrairement à ce que dit le ministre, l’itinéraire bis n’existe pas. Si je continue mon trajet habituel sur la RN25, je passerai devant trois écoles. N’est-ce pas plus dangereux pour les enfants ? "


Rappelant le nombre d'accidents impliquant des tracteurs qui se sont produits sur la RN25 en 25 ans, le ministre Carlo Di Antonio estime que des mesures doivent être prises sans attendre. Son cabinet va préparer un arrêté allant dans le sens d'une interdiction et le soumettra aux suggestions des communes. La FWA, elle, reste opposée à cette idée. Résultat des courses, pour Yves Goies, les engins agricoles dérangent partout ils passent. "Maintenant, nous n’allons plus téléphoner à la police pour s’arranger sur nos actions. Nous allons intervenir. Si on ne nous laisse plus aller sur la RN25, plus personne n’ira sur la RN25. Nous allons les bloquer", menace Yves Goies.

Vos commentaires