En ce moment
 
 

Les robots footballeurs enthousiasment leurs fans au salon Cebit

 
 

Alors que la fièvre monte avant le Mondial-2010, une poignée de robots footballeurs hauts comme trois pommes ont enthousiasmé mardi le public du Cebit, le salon du HighTech de Hanovre, en se livrant un match à faire pâlir d'envie Cristiano Ronaldo et consorts.

Rajesh, Penny, Sheldon et Leonard mesurent quelque 60 centimètres, et ont déjà un titre de champions du monde à leur actif après la victoire de leur équipe B-Human en Coupe du Monde des robots en Autriche l'an dernier.

Développés par la société française Aldebaran Robotics, ces "Nao", comme elle les fait appeller, défendront leur titre lors de la prochaine édition de l'événement, le 19 juin à Singapour. En plein milieu de la compétition qui fera rage en Afrique du Sud entre leurs modèles grandeur nature (11 juin-11 juillet).

Leur jeu de jambe et leurs réflexes n'ont rien à envier à ceux des Wayne Rooney de ce monde, mais chez eux tout est programmé, explique Wiebke Sauerland, qui a participé au développement des robots de l'équipe.

Ceux-ci réagissent aux lignes blanches qui délimitent le terrain, à la pelouse verte et au ballon orange. Les lignes blanches leur permettent d'identifier leur position au sol, et d'ajuster leurs mouvements vers le ballon. Quand ils perçoivent qu'ils sont près de celui-ci, ils tirent en direction du but.

Cette technologie de reconnaissance des lignes et des couleurs peut être utilisée à d'autres fins, par exemple sur des fauteuils roulants ainsi à même d'identifier eux-même les obstacles ou de définir leur trajectoire, explique Mme Sauerland.

Pour l'instant, à Hanovre, cela donne un match effréné entre, en rouge, Penny et Rajesh dans les buts, et, en jaune, Sheldon à l'attaque et Leonard dans la cage.

Celui-ci ne peut rien faire contre la première frappe des rouges, qui inscrivent rapidement le 1-0. Mais Sheldon contre-attaque presque immédiatement, renvoyant dans le but rouge une parade malheureuse de Rajesh.

La partie continue à ce rythme, sous les vivats d'une foule enthousiaste de visiteurs du Cebit, le plus grand salon mondial du genre.

Elle s'achève sur une victoire 3-1 des rouges, après un triplé de Penny, incontestable star de cette rencontre, qui scelle la victoire par deux longues frappes dignes de David Beckham.

"Normalement, on les programme et ils font ce qu'on leur a dit de faire", commente Mme Sauerland. Mais même ces footballeurs petit modèle ne semblent pas à l'abri des accès de rage qui saisissent parfois les joueurs en chair et en os.

Sur la fin, la partie des robots dégénère en confrontation physique entre Penny et Sheldon, le premier clouant à terre le second sur une faute qui lui aurait valu un bon carton rouge.

En prévision de la Coupe du Monde, Mme Sauerland est toutefois confiante. "Mais il y a une équipe américaine vraiment bonne", tempère-t-elle. L'an dernier, 23 équipes avaient participé à l'événement.

Quant à s'assurer les services de Penny ou Leonard pour une petite partie entre amis, c'est possible. "Il est à vous pour 10.000 euros", propose-t-elle.





 

Vos commentaires