En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: ce robot aspirateur devient enfin plus autonome, il vide son réservoir tout seul (vidéo)

Les tests de Mathieu: ce robot aspirateur devient enfin plus autonome, il vide son réservoir tout seul (vidéo)
 
irobot, Les tests de Mathieu
 

L'entreprise américaine iRobot a recentré ses activités sur un créneau porteur, d'avenir: la robotique au service des particuliers. Concrètement, pour l'instant (et depuis de nombreuses années) il s'agit de robot aspirateur. Pionnier, iRobot doit innover pour garder son statut de référence. Le pari est-il réussi avec l'i7+, équipé d'une station de recharge faisant office de poubelle aspirante ?

On parle de plus en plus des robots, mais la plupart d'entre eux sont des prototypes, des sujets d'études, des vitrines technologiques de laboratoires d'université ou d'entreprise. De toutes les belles vidéos qui sont partagées sur les réseaux sociaux, aucune d'entre elles ne montrent un appareil que le grand public est susceptible de s'offrir.

Il y a cependant deux domaines dans lequel la robotique a déjà mis un pied dans la maison des particuliers. Et ils concernent – n'est-ce pas le but de la robotique ? – des tâches que les humains rechignent à effectuer: nettoyer et tondre la pelouse.

Raison pour laquelle la société américaine iRobot poursuit ses recherches pour combler des attentes concrètes. Le résultat ? Un robot-tondeuse qui pourrait être lancé bientôt en Europe, et surtout, le Roomba i7, qu'on a pu essayer à Paris lors d'une démo, et puis durant 4 semaines en conditions réelles.

IMG_20190301_155743
IMG_20190301_155550
IMG_20190301_155602

Première nouveauté: une base qui fait office de poubelle aspirante

On a déjà parlé des Roomba: ce sont les robots aspirateurs les plus vendus en Belgique et dans le monde. La société iRobot a d'ailleurs revendu ses autres secteurs d'activité (dont des produits pour l'armée) pour se concentrer sur ces petits robots à destination du grand public.

Un succès qui se base sur une grande stabilité des produits (comme un iPhone qui est subtilement amélioré chaque génération), une excellente durée de vie (nombreuses pièces détachables, remplaçables, réparables), des performances constantes. Voir à ce sujet notre test du modèle 980, qui partage quelques éléments mécaniques avec le nouvel i7.

Mais il faut innover, encore et toujours, car la concurrence pointe le bout de son nez. Sans surprise, il s'agit d'entreprises chinoises plus ou moins inconnues au bataillon, et qui vendent des modèles globalement moins performants, mais surtout moins chers.

Première innovation du i7: sa station de recharge s'est transformée en poubelle aspirante. Ou plutôt en Clean BaseTM. L'idée est simple, mais la mécanique complexe: il a fallu intégrer un aspirateur et un réservoir pouvant accueillir un sac, comparable à un sac d'aspirateur traditionnel. Quand le Roomba a terminé sa tâche, ou quand sa batterie est vide et qu'il doit se recharger, la station d'accueil va aspirer le contenu de son petit réservoir et l'emprisonner dans un sac hermétique, pour éviter que la poussière ne soit réexpédiée dans la pièce. Ça fait un peu de bruit, mais ça ne dure que trois secondes environ.

Ce station/réservoir résout le principal problème des robots aspirateurs: la petite taille de leur bas à poussières. Auparavant, il fallait le vider à chaque fois, pratiquement, et cela engendrait inévitablement quelques crasses relâchées autour de la poubelle et de l'aspirateur, même en faisant attention.

Notez que cette Clean Base est livrée avec le kit i7+ à 1.199€. Il existe un Roomba i7 sans Clean Base à 899€. Il mise tout sur la deuxième innovation :

Deuxième innovation: une cartographie plus intelligente de votre intérieur

On est en 2019 et on attend des appareils électriques qu'ils soient plus intelligents, plus connectés. Le i7 devait donc faire mieux que la génération précédente. Et il y arrive assez facilement grâce à sa technologie baptisée ImprintTM. Tout passe par la caméra placée sur le dessus, et qui regarde en oblique vers le plafond :

La caméra regarde vers le haut, analyse les contours, les contrastes. Equipé d'une puce mobile Qualcomm, le Roomba transforme ces analyses en carte de vos espaces intérieurs. Il lui faut "environ 5 passages" pour arriver à 100% de la cartographie. Après 3 passages, le nôtre avait pratiquement tout analysé. A vous de nommer ensuite les pièces via l'application.

Il y a deux intérêts à ce que votre aspirateur dresse une carte de votre étage. Tout d'abord, il va plus vite pour aspirer la surface. Environ 15% de temps économisé par rapport à un passage "normal", car il optimise ses trajets en fonction de la configuration et de la taille des pièces. Deuxième avantage: vous pouvez lui dire de nettoyer tout l'étage (s'il est de petite taille, c'est probablement ce que vous ferez à chaque fois), mais vous pouvez aussi lui ordonner d'aspirer uniquement la cuisine ou le salon, ou le bureau et la buanderie, par exemple.

Des ordres que vous pourrez donner via l'assistant vocal d'Amazon: "Alexa, dis à Roomba de laver le salon".

Sachez enfin que si vous avez plusieurs étages et que déplacez le robot, il créera une nouvelle carte et pourra jongler entre l'une et l'autre.

c

Un gros bémol: le retour du sac !

Le seul défaut de l'i7 (en version + avec la Clean Base), c'est le retour du sac d'aspirateur dont on a parlé au début de cet article. Car c'est bien de cela qu'il s'agit: un sac en simili tissu qui retient toutes les poussières, mais qui se remplit au fur et à mesure qu'il vide le petit réservoir du Roomba.

Ecologiquement, ce n'est pas une bonne nouvelle, car ces sacs doivent être jetés une fois qu'ils sont remplis. Et leur fixation est en plastique dur, pas en carton.

Lors de la démo à Paris, on a tenu à nous rassurer, cependant. Grâce au fait que le contenu soit aspiré à grande puissance, il est tassé, comprimé dans le sac. Il a donc une durée de vie de plusieurs mois, selon votre fréquence d'aspiration, selon la quantité de crasses ramassées. Difficile à dire, donc. Après trois passages (sur trois semaines) dans un étage composé de deux chambres et d'un bureau (moquette), le sac avait l'air pratiquement vide. Donc en effet, il ne faudra pas le changer tous les mois.

Néanmoins, il s'agit d'un format de sac propriétaire, que vous devrez commander en ligne (ou trouver dans certains magasins). Et iRobot compte bien gagner un peu d'argent dessus car ça vous coûtera 19,99€ pour trois sacs.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'youtube' pour afficher ce contenu.

Conclusion

Sans conteste, le Roomba i7 d'iRobot, pionnier et spécialiste du robot nettoyeur, et le meilleur de sa catégorie. Sa station de recharge s'est transformée en poubelle qui aspire le contenu du petit bac incorporé au robot. Ce qui lui confère une autonomie de plusieurs mois, le temps de remplir le dit sac. Il ne faut donc plus se soucier de le vider: on lance les nettoyages et… c'est tout.

Son intelligence embarquée lui permet, de plus, de cartographier la configuration des pièces, de telle sorte qu'il naviguera plus intelligemment, nettoiera un peu plus vite, et que vous pourrez lui demander de ne nettoyer que telle ou telle pièce de votre étage.

A part un prix qui s'envole (1.199€ pour le kit i7+ avec station aspirante ; 899€ pour le robot seul), on reproche à ce Roomba haut-de-gamme d'avoir opté pour un sac d'aspirateur dans la station. Un sac propriétaire qui vous coûter environ 7€ pièce, et qui devra être jeté à la poubelle… Pas très écologique, pas très économique. Mais si on est prêt à mettre plus de 1.000€ dans un robot aspirateur, ce dernier aspect n'est sans doute pas un problème.
 
 
 
 

 

 




 

Vos commentaires