En ce moment
 

Des centaines de scientifiques belges appellent les autorités à prendre des mesures URGENTES pour sauver la biodiversité: "L'avenir de l'Homme en dépend"

Des centaines de scientifiques belges appellent les autorités à prendre des mesures URGENTES pour sauver la biodiversité:

Deux cent septante scientifiques belges appellent les différentes autorités du pays à prendre des mesures urgentes pour sauvegarder la biodiversité, dont le déclin se poursuit à un rythme inquiétant partout dans le monde. "L'avenir de l'homme en dépend. Il est temps que nous en fassions tous la plus haute priorité", affirment-ils dans un communiqué.

D'après quatre rapports de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), publiés vendredi, la biodiversité - soit l'indispensable variété des formes de vie sur la planète - se dégrade dans chaque région du monde. Selon les plus de 500 experts qui ont participé à la rédaction de ces rapports, la Terre est confrontée à une "extinction massive" d'espèces, la première depuis la disparition des dinosaures il y a environ 65 millions d'années et la sixième en 500 millions d'années.

"La perte de biodiversité est causée par un certain nombre de facteurs interconnectés tels que l'intensification de notre agriculture, le changement climatique, le développement urbain, la surexploitation et l'utilisation non durable des ressources naturelles, la pollution de l'air, des terres et des eaux, le nombre croissant des espèces invasives et leur impact, entre autres. La plupart de ces problématiques doivent être traitées mondialement, mais aussi aux niveaux national, régional et local", soulignent les scientifiques belges.

"Nous appelons les différentes autorités du pays à prendre des mesures urgentes pour la sauvegarde de la biodiversité. Et nous nous engageons à mener les recherches scientifiques écologiques et sociales nécessaires pour les soutenir", poursuivent-ils. Pour enrayer la perte de biodiversité, l'IPBES formule plusieurs recommandations, dont une meilleure intégration entre les secteurs de l'environnement, l'agriculture, la pêche, l'énergie et les services, notamment, mais aussi l'évaluation du bien-être national au-delà des indicateurs économiques actuels, en tenant compte des diverses valeurs de la nature.

La plateforme propose également des réformes fiscales écologiques qui inciteraient le passage au développement durable, un renforcement de la sensibilisation du public, ou encore l'amélioration des législations.

Vos commentaires