Airbus: accord d'environ 4 mds EUR avec Aegean Airlines

Airbus: accord d'environ 4 mds EUR avec Aegean Airlines
Un Boeing 737-300s de la compagnie grecque Aegean au-dessus de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, près de Toulouse (sud), le 19 octobre 2017PASCAL PAVANI
Grèce

Aegean Airlines, la compagnie aérienne grecque, membre de la Star Alliance, va acheter jusqu'à 42 Airbus, pour un montant "de 5 milliards de dollars (environ 4 mds euros) à prix catalogue", a annoncé mercredi son vice-président Eftichios Vassilakis, un investissement géant pour ce pays, qui sort de la crise.

Il s'agit même selon le communiqué de la compagnie "du plus grand investissement privé réalisé en Grèce" et "une commande massive pour nous", s'est félicité Eric Schulz, le directeur commercial d'Airbus, présent à la conférence de presse d'Aegean tenue à Athènes.

Le memorandum de compréhension (MoU) signé entre Airbus et Aegean porte sur une commande ferme de 30 avions de la famille des A320neo (20 A320neo et 10 A321neo) avec option pour 12 appareils supplémentaires.

Les A320neo sont équipés de moteurs de nouvelle génération et d'ailerons "sharklets" permettant une réduction de 15% de la consommation de carburant, et une baisse des émissions de carbone et du bruit.

Le tout permet d'accroître l'autonomie de 600 à 1.500 kilomètres (soit une ou deux heures de vol).

"Cela va nous permettre d'aller dans des destinations plus lointaines", a remarqué M. Vassilakis, comme l'ouest et le sud de l'Afrique, le Pakistan ou la Russie. La compagnie choisira d'ici juillet entre le moteur Pratt & Whitney et le moteur CFM pour équiper ces appareils. Et d'en ramener des touristes.

M. Vassilakis a précisé que le financement serait réalisé non par des banques classiques mais par des organismes spécialisés dans le secteur aéronautique.

"Entre 2020 et 2025, la livraison se fera au rythme de près d'une dizaine d'appareils par an", a-t-il précisé..

Cette commande géante, dans une Grèce harassée par près de dix ans de crise économique sévère, survient six mois après la visite en septembre à Athènes du président français Emmanuel Macron, sur fond d'excellentes relations entre les deux pays.

- 'Première impression' -

Dimitrios Gerogiannis, le directeur général d'Aegean, a cependant souligné mercredi que la compagnie "avait travaillé avec diligence pendant plus de douze mois (...) pour évaluer les propositions des deux fabricants" (l'autre étant manifestement Boeing, ndlr) avant de choisir Airbus.

"Il faut avoir de l'audace pour passer une telle commande dans cet environnement économique", a dit encore M. Vassilakis, en référence à la crise dont la Grèce tente de s'extraire avec le soutien assorti de conditions sévères de ses créanciers internationaux.

La commande est un signe tangible du début de reprise en Grèce, qui devrait connaître en 2018 une croissance solide de près de 2% sur fond de l'excellente santé de son secteur touristique, le pays attirant de plus en plus de voyageurs.

De janvier à septembre 2017, selon les derniers chiffres disponibles de la Banque de Grèce, la Grèce, qui compte près de 11 millions d'habitants, a attiré 26 millions de visiteurs, en hausse de 8% par rapport à 2016, année déjà record avec environ 30 millions de visiteurs.

M. Vassilakis a d'ailleurs noté que la nouvelle flotte permettrait "d'améliorer encore le service de la compagnie aux passagers, ce qui est la première impression du pays que ressentent les visiteurs".

En 2017, Aegean a enregistré une hausse de 66% de son bénéfice net sur un an, à 85,8 millions d'euros.

Avec 145 destinations sur 44 pays, la flotte d'Aegean compte actuellement 58 appareils, majoritairement des Airbus.

Sur fond de boom du tourisme dans le pays, la compagnie a convoyé 13,2 millions de passagers en 2017, une hausse de 6% surtout permise par les liaisons internationales.

Vos commentaires