L'Inde suspend la privatisation d'Air India faute de candidats

L'Inde suspend la privatisation d'Air India faute de candidats
L'Inde suspend la privatisation d'Air India faute de candidatsWU HONG

Le gouvernement indien a suspendu le processus de privatisation de la compagnie aérienne nationale Air India, lourdement déficitaire et pour laquelle aucun candidat à la reprise ne s'est manifesté, a annoncé un ministre.

Le ministre de l'Aviation civile Suresh Prabhu a indiqué que la privatisation de cette société emblématique était mise en pause en raison des élections générales en Inde l'année prochaine et de la hausse des prix du pétrole.

"Nous reconsidérerons (la vente) plus tard", a déclaré M. Prabhu à la presse mardi, selon des propos rapportés par l'agence Press Trust of India.

Le gouvernement indien avait annoncé en mars son intention de privatiser 76% du transporteur aérien national, surnommé le "Maharaja des cieux".

Des investisseurs et autres compagnies aériennes avaient été dissuadés par les termes de l'opération, le gouvernement souhaitant se défaire d'Air India en un bloc alors que sur ses six entités, trois sont déficitaires. Le délai accordé par les autorités avait expiré au 31 mai sans qu'aucun repreneur ne se manifeste.

Air India, qui a perdu des parts de marché au profit des compagnies low-cost, affiche une dette de près de 8 milliards de dollars (6,8 milliards d'euros) et des pertes de près de 58 milliards de roupies (730 millions d'euros) pour l’exercice clos en mars 2017.

Au début du mois, elle a sollicité un prêt à court terme de 10 milliards de roupies (125,9 millions d'euros) "pour s'acquitter de ses besoins financiers opérationnels immédiats".

Vos commentaires