La Bourse de Paris légèrement dans le rouge, en attendant des nouvelles du dialogue USA-Canada

La Bourse de Paris légèrement dans le rouge, en attendant des nouvelles du dialogue USA-Canada
La Bourse de Paris prudente à l'ouvertureERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris évoluait légèrement dans le rouge jeudi à la mi-journée, dans l'attente de l'issue des négociations commerciales entre Etats-Unis et Canada au sujet de la révision de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna).

A 13H32 (11H32 GMT), l'indice CAC 40 lâchait 12,28 points à 5.489,05 points dans un volume d'échanges de 1,1 milliard d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,30%.

Après avoir ouvert en légère baisse, la Bourse de Paris a évolué toute la matinée dans le rouge, repassant sous la barre des 5.500 points franchie la veille.

La Bourse de New York s'orientait également vers une ouverture en baisse.

Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, perdait 0,27%. Celui de l'indice élargi S&P 500 cédait 0,18% tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, baissait de 0,19%.

Les investisseurs demeurent prudents en attendant un message sur l'issue des négociations entre les Etats-Unis et le Canada. Un terrain d'entente pourrait être trouvé d'ici la fin de semaine, selon le premier ministre canadien Justin Trudeau. Même Donald Trump, habituellement critique sur ces accords, a indiqué que les discussions "se passaient très bien".

"Même si l'échéance (de vendredi) venait à être repoussée, les investisseurs semblent optimistes sur le fait qu'un accord va être conclu", note Michael Hewson de CMC Markets.

Chrystia Freeland, la ministre canadienne des Affaires étrangères, et Robert Lighthizer, le Représentant américain au commerce, doivent se retrouver dans la journée pour faire des arbitrages sur les pourparlers de la nuit dernière.

Sur le front européen, le négociateur en chef de l'Union européenne pour le Brexit, Michel Barnier, s'est montré rassurant mercredi soir en affirmant qu'un partenariat d'une ampleur inédite pour un pays tiers pourrait être trouvé avec la Grande-Bretagne.

Pour Michael Hewson, il s'agit d'un "changement de ton significatif" dans les négociations entre l'UE et la Grande-Bretagne.

Du côté des indicateurs, le taux de chômage en Allemagne s'est maintenu en août à 5,2%, son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990.

Les investisseurs surveilleront dans l'après-midi l'inflation provisoire en Allemagne pour le mois d'août.

Aux Etats-Unis les dépenses et revenus des ménages pour juillet seront publiés ainsi que les demandes hebdomadaires d'allocations chômage.

Sur le front des valeurs, Bouygues était confortablement installé en tête du CAC 40 (+4,79% à 39,15 euros) grâce à des résultats du premier semestre meilleurs qu'attendu.

Eiffage était aussi en nette hausse, de 2,51% à 99 euros.

Les concurrents de Bouygues dans le secteur des télécoms étaient dans le rouge: Illiad plongeait de 6,20% à 113,40 euros et Orange cédait 1,33% à 14,09 euros.

Air France-KLM perdait 6,72% à 8,60 euros après que son intersyndicale a promis jeudi matin "un fort durcissement du conflit", pointant "l'attitude totalement irresponsable des dirigeants".

  1. Euronext Cac 40

Vos commentaires