En ce moment
 
 

La Bourse de Paris creuse ses pertes

La Bourse de Paris creuse ses pertes
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris s'enfonçait davantage en territoire négatif (-0,81%) mercredi matin, au lendemain d'une forte baisse entraînée par la publication d'un mauvais indicateur américain, qui a ravivé les craintes de récession chez les investisseurs.

A 09H21, l'indice CAC 40 perdait 45,46 points à 5.552,17 points. La veille, il avait fini en net repli de 1,41%, repassant brusquement sous les 5.600 points après avoir signé un nouveau plus haut en séance.

"Alors que les indices, en particulier européens, tentaient de se frayer un chemin vers de nouveaux sommets cette année, l'ISM manufacturier américain a jeté un froid", a souligné dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

L'activité du secteur manufacturier américain a en effet encore reculé en septembre pour tomber à son plus bas niveau depuis dix ans.

"Cette mauvaise surprise confère une importance accrue à la publication des chiffres de l'emploi" ce mercredi puis vendredi, selon M. Le Liboux.

Car "si les créations d'emplois devaient faiblir à un niveau sous les attentes, les économistes américains qui parient sur une récession l'an prochain devraient se faire entendre plus largement dans les jours qui vont suivre", a-t-il complété.

En matière d'indicateurs, l'agenda du jour sera essentiellement américain avec les créations d'emplois dans le secteur privé (enquête ADP) et le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole.

La journée sera aussi marquée par le dévoilement de l'"offre finale" sur la sortie de l'UE que le Premier ministre britannique Boris Johnson soumettra à Bruxelles, dans son discours de clôture du congrès du Parti conservateur.

Selon The Telegraph, la proposition britannique prévoit que l'Irlande du Nord reste dans le marché unique européen jusqu'en 2025, tout en formant une union douanière avec le Royaume-Uni.

Sur le terrain des valeurs, rare titre du SBF 120 en hausse, Pernod Ricard montait de 1,53% à 165,65 euros, fort d'une recommandation revue à la hausse par Jefferies, de "conserver" à "acheter", après que le numéro deux mondial des spiritueux a annoncé mardi la fusion des deux filiales qui desservent le marché français, Pernod et Ricard.

Ceci entraînera un plan de départs volontaires de 190 postes nets.

Suez reculait en revanche de 2,10% à 13,96 euros après que le groupe a annoncé mercredi un plan de cessions/acquisitions représentant 15 à 20% de ses capitaux employés, soit 3 à 4 milliards d'euros, dans le cadre d'un nouveau plan stratégique pour l'horizon 2030.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires