En ce moment
 
 

La Bourse de Paris toujours bien orientée en attendant la BCE (+0,22%)

La Bourse de Paris toujours bien orientée en attendant la BCE (+0,22%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris continuait sa marche dans le vert (+0,22%), toujours portée par la perspective d'une Banque centrale européenne accommodante, tout en étant largement occupée par un déferlement de résultats d'entreprises.

A 13H15 (11H15 GMT), l'indice CAC 40 prenait 12,58 points à 5.618,45 points, après avoir inscrit un nouveau record annuel dans les premiers échanges à 5.652,21 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,22%.

La cote parisienne a ouvert en hausse et s'est maintenue dans le vert depuis.

Wall Street s'apprêtait de son côté à débuter en ordre dispersé. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,14%, tandis que l'indice élargi S&P 500 évoluait à l'équilibre (-0,06%) et le Nasdaq, à forte coloration technologique refluait de 0,35%.

"C'est une véritable avalanche de chiffres ce matin en Europe" et sur le CAC 40, ils sont "dans l'ensemble solides", mais "il ne faut pas s'y tromper, le principal rendez-vous du jour est la BCE", a souligné Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Après avoir affiché en juin sa détermination à soutenir l'économie, la Banque centrale européenne devrait au minimum préparer les esprits jeudi à une baisse prochaine de taux, probablement entérinée en septembre, estiment une grande majorité des investisseurs.

Du côté des indicateurs, le moral des entrepreneurs allemands a atteint en juillet un nouveau plus bas depuis 2014. Les commandes de biens durables pour juin aux Etats-Unis sont encore attendues.

- Atos pénalisé -

Schneider Electric prenait la tête de l'indice CAC 40 (+2,84% à 79,74 euros) porté par une révision à la hausse de ses objectifs pour 2019, grâce à une forte hausse de l'activité sur ses principaux marchés, en dépit d'une petite flexion de son bénéfice net.

Atos fermait la marche (-4,52% à 74,42 euros) pénalisé par un bénéfice net en baisse de 21% à 180 millions d'euros au premier semestre 2019.

STMicroelectronics souffrait également (-1,31% à 17,37 euros) d'un bénéfice net en recul de 38,7% au deuxième trimestre.

LVMH était porté (+0,99% 384,05 euros) par un premier semestre en forte croissance, à la faveur d'une demande chinoise toujours plus forte.

Orange montait de 1,82% à 13,40 euros. Le groupe de télécoms a profité de ses bonnes performances en Afrique et Moyen-Orient ainsi que d'une belle progression sur le marché entreprises pour publier jeudi un bénéfice net en hausse de 31,8%.

Vallourec décollait de 13,96% à 3,07 euros, propulsé par des résultats supérieurs aux attentes et la confirmation de ses objectifs.

Eramet plongeait de son côté de 8,39% à 50,42 euros, lesté par la perte de 37 millions d'euros annoncée le groupe métallurgique et minier au premier semestre 2019.

TechnipFMC s'élevait pour sa part de 3,18% à 24,65 euros, porté par des commandes "record" lui permettant de revoir à la hausse certains objectifs.

JCDecaux souffrait (-5,89% à 24,60 euros) de la prudence affichée par le groupe dans ses prévisions de croissance organique pour le 3e trimestre, malgré un bénéfice net en hausse de 86,8% pour le premier semestre.

Technicolor bondissait de 14,38% à 0,80 euro, après avoir légèrement réduit ses pertes au premier semestre de l'exercice, malgré une baisse de 0,5% de ses ventes sur la période.

Ipsos grimpait de 7,99% à 25 euros, les investisseurs retenant davantage une bonne surprise en terme de croissance organique que le recul de sa rentabilité.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires