En ce moment
 

Les Brics unis contre la guerre commerciale lancée par Trump

Les Brics unis contre la guerre commerciale lancée par Trump
Le Premier ministre indien, Narendra Modi, les présidents chinois, Xi Jinping, sud-africain, Cyril Ramaphosa, russe, Vladimir Poutine, et brésilien, Michel Temer, au 10e sommet des Brics le 26 juilleMIKE HUTCHINGS
Chine, Russie, Afrique du Sud

Les dirigeants des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) réunis en sommet à Johannesburg ont dénoncé jeudi "les défis sans précédent" qui menacent le multilatéralisme, en réponse à la guerre commerciale lancée par les Etats-Unis.

Dans une déclaration commune, les présidents russe, Vladimir Poutine, chinois, Xi Jinping, sud-africain, Cyril Ramaphosa, brésilien, Michel Temer, et le Premier ministre indien, Narendra Modi, ont fait part de "leur inquiétude concernant les effets des mesures de politique macro-économique prises dans certaines grandes économies avancées".

Ces mesures "peuvent causer une volatilité économique et financière dans les économies émergentes et avoir un impact sur leur perspective de croissance", ont-ils prévenu.

"Le système de commerce multilatéral fait face à des défis sans précédent", ont-ils encore relevé, "soulignant l'importance d'une économie mondiale ouverte qui permette à tous les pays et tous les peuples de partager les bénéfices de la mondialisation".

Les cinq pays émergents ont également demandé "à tous les membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de respecter les règles de l'OMC et d'honorer leurs engagements dans un système de commerce multilatéral".

Un appel visant directement les Etats-Unis, qui ont déclenché ces derniers mois les hostilités commerciales contre Pékin, Bruxelles et Moscou entre autres.

Le président américain, Donald Trump, a notamment imposé des taxes douanières sur l'acier et l'aluminium, visant surtout la Chine, et menace désormais de taxer de façon punitive la totalité des importations chinoises.

En 2017, les Etats-Unis ont accusé un déficit commercial de 376 milliards de dollars avec la Chine, qu'ils sont bien décidés de réduire.

- 'Partenariat' -

Dans ce contexte, les présidents chinois et russe ont insisté jeudi sur la nécessité d'améliorer la coopération entre Brics.

M. Xi a appelé le forum des cinq pays émergents, lancé en 2009 et qui représente 40% de la population mondiale, à "déverrouiller le potentiel énorme de (leur) coopération économique".

"Il est nécessaire que les Brics renforcent leur partenariat stratégique" pour faire "de la prochaine décennie une autre décennie en or", a-t-il estimé.

Son homologue russe l'a suivi, estimant que les Brics jouent "un rôle unique dans l'économie mondiale".

"Ils contribuent à hauteur de 42% au PIB mondial et cette part ne cesse de croître", s'est félicité Vladimir Poutine.

"En 2017, le commerce entre les Brics a augmenté de 30% et nous comptons développer encore plus ce partenariat", a-t-il assuré, un pin's des Brics épinglé à son costume.

En marge du sommet, M. Poutine et M. Ramaphosa se sont rencontrés jeudi et ont "reconnu la nécessité de renforcer la coopération militaire et technique" entre les deux pays, selon le Kremlin.

Le président russe doit aussi s'entretenir d'ici la fin du sommet, qui se conclut vendredi, avec son homologue Turc, Recep Tayyip Erdogan, invité à Johannesburg, tout comme de nombreux pays africains qui cherchent à renforcer leurs relations avec les Brics.

Le chef de l'Etat zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa, candidat à la présidentielle de lundi dans son pays, a d'ailleurs interrompu brièvement sa campagne électorale pour se rendre à Johannesburg, a rapporté jeudi le groupe audiovisuel public zimbabwéen ZBC.

bed/pa/pb/cj

Vos commentaires