En ce moment
 

Le typhon au Japon fait 11 morts et est suivi d'un séisme de magnitude 6,7

(Belga) Un séisme de magnitude 6,7 a été enregistré dans le nord du Japon après le passage du typhon Jebi qui a fait 11 morts, des des centaines de blessés, de nombreux dégâts matériels.

Ce 21e cyclone de la saison a laissé dans son sillage des maisons en tout ou partie détruites, des poteaux à terre, des arbres arrachés, des toitures envolées (comme à la gare de Kyoto), des grues affaissées ou des véhicules accidentés. A peine le cyclone passé, le pays a été secoué jeudi par un puissant séisme de magnitude 6,7 à Hokkaido, la plus septentrionale des îles principales du Japon, sans entraîner toutefois d'alerte au tsunami. Selon les pompiers cités par l'agence Kyodo, sept habitations se sont effondrées sur l'île et des opérations sont en cours pour secourir d'éventuelles victimes piégées sous les décombres. Le typhon a laissé l'aéroport Kix, situé en mer sur une île artificielle au large d'Osaka, inondé et fermé, avec 3.000 passagers et plusieurs centaines d'employés bloqués à l'intérieur, car le pont reliant les installations à la terre ferme a été endommagé par un pétrolier qui s'y est encastré. Ils ont passé la nuit dans les terminaux, sans électricité ni air conditionné, par une chaleur étouffante, avant d'être évacués par ferry et bus dans la journée. Les opérations devraient se poursuivre jeudi, a précisé lors d'une conférence de presse dans la soirée un responsable de l'aéroport. Le typhon Jebi, dont les vents dans la partie centrale dépassaient 160 km/h et près de 220 km/h en périphérie, a traversé mardi l'archipel du sud-ouest au nord, s'affaiblissant en bout de course. Il était classé dans la catégorie des typhons "très puissants", lesquels touchent assez rarement de façon directe le Japon. C'est le premier de ce type accostant sur l'archipel depuis 1993. Dans tout le pays, les compagnies aériennes, qui avaient renoncé à environ 800 vols mardi, en ont encore annulé autour de 160 mercredi, selon les chiffres compilés par la NHK. Le trafic ferroviaire est en revanche à peu près revenu à la normale. Jusqu'à 2,4 millions de foyers et bâtiments divers ont été privés d'électricité mais le courant a été rétabli pour la plupart dans la journée. Des recommandations et ordres d'évacuation, pas toujours suivis, ont été donnés à 1,2 million de personnes, et 16.000 d'entre elles ont passé la nuit dans des refuges, selon l'agence de presse Jiji. La suspension par précaution, mardi toute la journée, de nombreuses liaisons ferroviaires dans l'ouest a incité des entreprises à demander à leurs salariés de rester chez eux et des magasins à fermer. Cela a contribué à minimiser le nombre de blessés et les dommages, selon des experts. Le trafic routier était devenu quasi impossible, les poids lourds se trouvant incapables de résister à la force des vents, et les véhicules légers étant traînés sur des dizaines de mètres ou retournés. Si l'archipel est régulièrement secoué par des intempéries, cette année a été particulièrement difficile. Il y a deux mois, des pluies record dans le sud-ouest ont provoqué des inondations inédites et des éboulements, qui ont tué quelque (Belga)

Vos commentaires