Sur France 3, Frédéric Mitterrand raconte Christian Dior, couturier de légende

Sur France 3, Frédéric Mitterrand raconte Christian Dior, couturier de légende
Frederic Mitterrand à Paris le 8 octobre 2013FRANCOIS GUILLOT
Mode

Frédéric Mitterrand est de retour sur France 3 les 22 et 29 août pour un portrait inédit en deux parties de Christian Dior, "couturier visionnaire qui a restauré le glamour dans la France de l'après-guerre".

"Comme le Général de Gaulle, Christian Dior voulait restaurer le prestige de la France après l’humiliation de la guerre. Il l'a fait à sa manière et avec son talent en bouleversant la mode et la silhouette des femmes et en redonnant le goût du glamour et du luxe", a déclaré à l'AFP l'ancien ministre de la Culture.

Dans l'esprit de ses "Légendes du siècle", série à succès qu'il a réalisée dans les années 90, Frédéric Mitterrand commente en voix off ce documentaire fleuve de près de quatre heures intitulé "Christian Dior : La France" et diffusé en deuxième partie de soirée.

Il revient sur la vie intime et la carrière du couturier grâce à des archives jamais montrées et prêtées par la griffe, aujourd'hui fleuron du groupe LVMH.

En ambassadeur de l'art de vivre à la française, le créateur a "instauré une élégance sobre avec le +New look+, tout en participant à la glorification de la femme dès 1947 avec une première collection", selon Frédéric Mitterrand.

Parmi les alliés et soutiens de Christian Dior, le groupe de mécènes de la Café Society, petit monde oublié né dans les années 30, dont les plus fortunés (Marie-Laure de Noailles, Charles de Beistegui, Peggy Guggenheim, Mona Bismarck...), ont influencé l'histoire de l'art et de la mode en soutenant Man Ray, Le Corbusier, Picasso ou Chanel.

Marcel Duchamp, Jean Cocteau, Andy Warhol, Maurice Béjart, Jacques Fath et Yves Saint Laurent ont été aussi, à leurs débuts, encouragés par la Café Society, active jusque dans les années 70.

"Dans une frénésie de travail et de voyages, Christian Dior qui ressemblait à un notaire de province, a participé par la mode à l'essor industriel de la France en s'alliant à Marcel Boussac (ndlr légendaire industriel du textile à partir des années 20)", rappelle Frédéric Mitterrand. "Pour ce génie du style, le luxe ce n'était ni +l'épat'+ ni le clinquant".

Candidat malchanceux à l'Académie française en juin, Frédéric Mitterrand, qui fêtera ses 71 ans le 21 août, prépare d'autres documentaires dont un dédié à l'actrice américaine Lana Turner pour Arte, un autre sur Donald Trump pour France 3 et aussi dix portraits d'écrivains "au péril de la guerre" pour la chaîne Histoire. "J'aime raconter...", a-t-il confié à l'AFP.

Vos commentaires