Un quart des voitures trafiquées sont toujours en circulation deux ans après

Un quart des voitures trafiquées sont toujours en circulation deux ans après

(Belga) Plus de deux ans après l'éclatement du Dieselgate, la révélation que Volkswagen a trafiqué ses moteurs pour donner l'impression qu'ils étaient plus propres qu'en réalité, plus d'un quart des voitures concernées circulent toujours sur les routes européennes, a confirmé la Commission européenne, interrogée par l'eurodéputée sp.a Kathleen Van Brempt. En Belgique, 22% des voitures dans cette situation n'ont pas encore été rappelées.

Le constructeur automobile Volkswagen avait reconnu il y a deux ans avoir manipulé les émissions de ses voitures diesel, en trafiquant les ordinateurs de bord. La Commission espérait que toutes les voitures concernées auraient été rappelées et réparées pour l'automne dernier, mais on est encore loin du compte. Plus d'un quart des voitures trafiquées sont toujours en circulation sur les routes européennes, indique la Commission. "La Commission et les Etats membres doivent prendre ce problème au sérieux", estime Kathleen Van Brempt. "Nous ne pouvons pas sans cesse reporter les échéances." L'élue sp.a appelle les Etats membres où le rappel des voitures se fait toujours sur base volontaire à le rendre obligatoire. En Belgique, environ 22% des voitures trafiquées circulent toujours. Pour les véhicules Skoda et Porsche, deux marques du groupe Volkswagen, ce pourcentage est même de 39 et 73%. "Nous ne devons pas vraiment compter sur l'éthique de Volkswagen", poursuit Kathleen Van Brempt. Dans un courrier aux ministres européens du Transport, la commissaire Elzbieta Bienkowska avait écrit l'été dernier que les voitures qui ne seraient pas en ordre en 2018 devraient être retirées de la circulation. "Il est donc grand temps que les ministres compétents et les instances nationales agissent de manière plus déterminée." (Belga)

Vos commentaires